Kan Ar Bed. Ca gaze pour le Beuk Cola

  • 0
  • 5 juin 2008

L'entreprise morlaisienne irrigue la Bretagne avec son cola alternatif. Et cela fonctionne. Avec 230.000 euros de chiffre d'affaires l'an dernier, Kan Ar Bed fait des petits.

 

 

Une bande d'indestrutibles gaulois résistent à Cola Cola. A partir de Morlaix, Richard Minec, Nathalie Huitorel, Hervé Le Gal et Jean-Paul Caroff développent leur société coopérative intitulée Kan Ar Bed. Littéralement « le chant du monde » en français, l'entreprise existe depuis 2002. Elle s'appuie sur des valeurs humanistes, proche de l'altermondialisme. Militante donc. « En compagnie d'Hervé (Le Gal), j'ai ouvert un bistro alternatif sur Morlaix, la Realidad. L'idée était de ne proposer aucun produit d'une multinationale. Or on nous demandait souvent du cola. D'où la création de notre propre marque, Beuk », témoigne Richard Minec, alors bénéficiaire du RMI. Le cola est consitué à 95% de sucre. Celui-ci viendra d'une coopérative agricole du Costa Rica. Pour la formulation, un limonadier, l'entreprise Wittersheim, aujourd'hui installée à Plonéour-Lanvern, accepte de les suivre. Bien lui en a pris. Le bistro boit la tasse mais pas le cola. Depuis, il produit le Beuk. L'an dernier, Kan Ar Bed a vendu 230.000 litres de ses produits. La diffusion du breuvage s'effectue essentiellement dans des bars de leur réseau ainsi que dans le monde de l'événementiel : « les grands festivals de l'été certes mais aussi les petites fêtes de quartier et les fest-noz du coin », indique Nathalie Huitorel. Pour la distribution de ses produits, la Beuk mais aussi d'autres boissons issues du commerce équitable, Kan Ar Bed a fondé avec Tri Martolod, un fabricant de bière de Bénodet, Evan Reizh. « Cette filiale s'occupe uniquement de la Bretagne historique. Pour le reste soit nous vendons en direct, soit nous nouons des partenariats ». Kan Ar Bed propose également ses services dans le domaine du catering dans le cadre de la restauration des artistes lors des concerts. Avec ces deux activités, la société coopérative a enregistré un chiffre d'affaires de 330.000 euros en 2006. Richard Minec et Nathalie Huitorel jugent criticable la dérive des produits du commerce équitable vendus en grande surface « Ils ont pris le commerce équitable comme excuse. Alors que nous, on a comme excuse le commerce équitable », s'agacent-ils. S'ils s'inquiètent de l'avenir du secteur, celui de leur entreprise semble être dégagé. Les perspectives de Kan Ar Bed sont désormais de créer plus de produits sous sa propre marque sans sacrifier son identité.

 

 

Contact. Kan Ar Bed. 46, route de Paris. 29600 Morlaix. Tél. 02 98 88 07 86. www.kanarbed.net/

Partager