Roulezmalin et l’auto-stop organisé

  • 0
  • 23 avril 2008

Le covoiturage aujourd’hui, c’est tendance. L’idée de mutualiser l’usage de sa voiture en y montant à plusieurs pour le même trajet remonte à l’invention de l’autostop par Monsieur Autostop. Si cette pratique avec l’augmentation du multi-équipement en voitures individuelle a sombré, elle conserve pour le moins tout son intérêt du point de vue environnemental, moins d’émission de CO2 par passager, et sur le plan financier. Même si sur ce point la hausse du prix du litre de carburant est à relativiser. Nul ne conteste cette augmentation dans l’absolu. Mais comparer au salaire moyen à l’heure par exemple, il faut deux fois moins de temps de travail pour se payer un litre de carburant que dans les années 80. Comme souvent les consommateurs sont très sensibles à des prix emblématiques comme celui du carburant l’est, on touche à la dimension symbolique, la liberté, la mobilité, l’indépendance, liée à l’automobile, et peu aux notions les plus élémentaires d’économie. Les dépenses incompressibles ont augmenté, le loyer, les dépenses en communication, et le prix du carburant fait l’objet de beaucoup de fantasme. Bref, passons, le covoiturage est néanmoins une solution pertinente. Le Conseil général du Finistère en fait l’expérience depuis 2005. Cette année-là, il confie à Olivier Branellec, de l’agence Hippocampe, le soin de monter une plateforme internet pour recevoir offres et demandes de covoiturage. Et cela fonctionne. Si bien qu’Olivier Branellec va vendre la solution Roulezmalin à d’autres conseils généraux à travers la France et à des entreprises privées, telles Suez, La Poste, MétroFrance, RégionsJob. Les internautes ne seront pas oubliés non plus. La site repose sur l’interactivité avec des fils RSS qui permettent d’agglomérer l’ensemble des offres et demandes des sites partenaires, la cartopgraphie des trajets avec Googlemaps, la possibilité de recevoir les offres sur son portable…

roulezmalin_0005_1.jpg

 (Photo Simon Cohen)

 

Embouteillage sur le marché

Sébastien Le Corfec, l’associé d’Olivier en la matière et dirigeant d’Evernet Studio, et développeur du site, prévoit la mise en place de widgets qui pourra aller sur des blogs, FaceBook et autres sites 2.0 pour proposer des offres. Un partenariat a d’ailleurs été noué avec le Stade de France en prévision du prochain concert de David Guetta. Les spectateurs pourront ainsi trouver des offres de covoiturage sur le site du Stade de France. « Nous pensons segmenter de plus en plus nos offres. Par exemple pour les supporters d’équipe de foot, lors de leurs déplacements, ou encore pour les étudiants… Les possibilités sont infinies ». On imagine très bien aussi des sociétés de location de véhicules être intéressés par cette solution moderne, dans l’air du temps et qui ne remise pas la voiture au garage. Le sémillant chef d’entreprise prévoit une augmentation de capital de sa SARL Roulez Malin dans les prochaines semaines, 100 à 150.000 euros d’apport supplémentaires par deux chefs d’entreprises bien connus dans le Nord-Finistère. L’idée pour lui est d’occuper très rapidement le terrain sur un marché concurrentiel. Cinq sites majeurs bataillent sur ce marché. Tous ne rencontreront pas le succès. Avec 500.000 euros de chiffre d’affaires prévus cette année, Roulezmalin compte bien être de ceux-là. Et tant pis pour les autostoppeurs freelance.

 

Mikaël Cabon, à Brest

(Contact pour acheter un article sur cette société : mcabon@gmail.com)

Partager