Jean-Christophe Rufin vient de publier un roman intitulé « Le parfum d’Adam ». Il s’agit d’un thriller écologique dans lequel une menace source pèse sur le monde : le massacre des pauvres par des écologistes intégristes. Soucieux de respecter la planète plutôt que les êtres humains, ces derniers s’apprêtent à  en terminer avec les pauvres des bidons-villes du monde entier en utilisant le choléra comme agent contaminateur. Le roman s’inspire de mouvements fanatico-environnementaux existants à  travers le moinde et notamment aux Etats-Unis. Avec le style efficace qu’on lui connaît, Jean-Christophe Rufin signe si ce n’est un grand livre, un bouquin agréable dont on se détache difficilement quand, vaincu par le sommeil, on se rend compte que l’on bave sur les pages. Pas moi, mais je connais quelqu’un qui…

A voir sur Dialogues en ligne

JCRUFIN.jpg

Partager

Commentaires

  1. […] du livre de T.C. Boyle s’apparente à  celui de Jean-Christophe Rufin, Le parfum d’Adam (largement supérieur sur le plan du thriller), sur un thème proche. Malgré ses lenteurs, le […]

  2. laura dit :

    Certes, il s’agit d’un roman qui s’affiche comme tel, mais lors de la promotion de ce livre, Rufin a clairement dit qu’il s’est inspiré de faits réels, à  commencer par Paul Watson, qui n’a pas hésité à  tuer des gens pour sauver des baleines. C’est de la diffamation pure et simple. Le fait d’écrire une fiction n’autorise pas raconter n’importe quoi pour la promotion de celle-ci.

  3. Tiphanya dit :

    Je suis surprise par le commentaire précédent. Le Parfum d’Adam est un roman, qui a au moins le mérite, contrairement au Da Vinci Code par exemple de se présenter comme tel, comme une fiction, poussant à  l’extrême certaines idées que l’auteur a entendu.
    Perso moi aussi j’ai entendu des réflexions dans le genre, notamment suite au tsunami, donc on ne peut pas les nier, même si elles sont souvent dites, en l’air, sans penser à  ceux que ça veut vraiment dire. Mais je ne veux pas polémiquer, je ne connais pas Watson, je ne suis pas vraiment écolo, je trie mes déchets et c’est malheureusement tout.
    Par contre j’ai beaucoup aimé ce roman. J’ai aimé la dimension donnée à  cet attentat, j’ai aimé les questions que cela soulève et aussi le côté voyage que l’on retrouve toujours avec Jean-Christophe Ruffin. J’aurais presque comme une envie d’aller au Brésil, tout du moins dans les Rocheuses pour commencer.

  4. Watson dit :

    Rufin signe un roman qui fera mouche chez tous ceux qui ne connaissent pas la mouvance écologiste radicale et irritera ceux qui se sont documentés par eux même. Si les écolos radicaux sont considérés comme la deuxième menace terroriste par le FBI, ça n’est certainement pas par ce qu’il veulent s’en prendre aux populations des pays pauvres!! mais bien parce qu’ils remettent en cause le système économique des pays développés (Etats Unis en tête) qui est basé sur le profit à  court terme et l’exploitation effrénée des ressources naturelles de la planète. 10 africains, ont moins d’impact sur la nature qu’un seul américain! Bien que la surpopulation puisse devenir un problème, la cause première de la destruction de la nature, ça n’est pas tant le nombre, mais le mode de vie, d’une minorité de riches qui saccagent tout, au détriment du plus grand nombre. Rufin dit s’être inspiré de Paul Watson, qui a co fondé Greenpeace, et s’en ai détaché pour fonder Seashepherd, organisation qu’il décrit comme terroriste et criminelle. Il accuse Watson d’avoir tué des gens pour sauver des baleines. Auriez vous osé tenir de tels propos diffamatoires aux Etats Unis monsieur Rufin, o๠Watson est beaucoup plus connu qu’en France??
    Il se trouve que Seashepherd est une organisation d’intervention qui fait appliquer la loi internationale en matière de protection de la vie marine, quand il n’y a aucune volonté politique de le faire. Depuis 30 ans, Watson agit sous l’égide de la charte mondiale pour la Nature des Nations Unies, qui autorise toute Association ou particulier à  ffaire appliquer la loi environnementale. Watson n’a JAMAIS, blessé, ni tué qui que soit (contrairement aux mensonges de Rufin qui ne recule devant rien pour la promo de son livre). Par le biais de son organisation, il a coulé à  quai, et avec personne à  bord, des baleinniers illégaux, qui se faisaient des millions en tuant des baleines en voie de disparition et dont toute chasse était interdite!
    Vous avez le droit de vos opinions Monsieur Rufin, mais de grâce, ne diffamez pas pour servir votre vision manichéenne et anthropocentrique des choses.