Sexygénaire and the city

  • 0
  • 20 février 2009

Les personnes âgées aussi ont une vie sexuelle. Tant mieux pour eux d’ailleurs puisque cela contribue à  une meilleure santé et en quelque sorte à  la prévention des maladies. Edouard Launet ne me contredira pas, lui qui dans son livre Sexe Machin (Le seuil) conte et raconte, via des extraits de revues scientifiques on ne peut plus sérieuse, la vie sexuelle explorée par la science. Le journal Libération ne nous disait pas autre chose dans un article consacré au Japon. 55% d’entre eux en possèdent. Plus de trois parfois. Du triolisme donc. Au-delà  de la théorie, en sexualité, comme ailleurs, rien ne vaut l’expérience ou plutôt l’observation. J’étais cet après-midi à  quatre-pattes, je vous en prie, près du rayon sciences d’une librairie bien connue des Brestois à  la recherche d’un livre sur le génome. Quand, alors que la recherche de la perle rare accaparait mes pensées, j’entends la conversation qui se déroulait dans le café situé à  quelques pas de ce rayon.

– Alors il m’a envoyé un SMS pour la Saint-Valentin pour me dire qu’il préférait que l’on ne se voit pas ce jour-là 

Silence des copines de cette femme qui l’écoutent doctement.

– Je lui ai répondu que pour moi c’était important et que je lui en voulais de son absence. Ecoutez ce que je lui ai répondu. (Elle lit son propre SMS)

– Non mais. Je ne suis pas la cinquième roue du carrosse. Quand il est venu l’autre jour à  la maison, on a un peu bu. Je lui propose de rester dormir à  la maison dans la chambre d’amis parce que bon… (On savait depuis longtemps que les histoires de couple finissent mal en général)

– Et puis je sais bien qu’il se tape des jeunes, et plusieurs en plus. Je l’ai vu sur son portable.

– Alors qu’avec Bernard, on se parle plus et je ris à  chaque fois.

– Alors il m’envoie un SMS pour me dire qu’il préfère que l’on reste collègue

– Je lui réponds collègue c’est un mot que l’on emploie pour des gens que l’on côtoie au travail. (Elle lit un autre SMS envoyé au malheureux électroniquement éconduit). Le sexe c’est pas un travail, non ?

Et le reste est à  l’avenant. Les copines de la bavarde, au verbe fort et à  la voix qui portait dans la moitié de la librairie, ne disent mot, consentent donc aux propos. Curieux de voir cette bombe sexuelle de près, on ne sais jamais, je m’approche de l’embrasure pour mettre un visage, un corps dirais-je, sur ces SMS. Une femme d’âge mûre apparaît alors. La blondeur factice, les hormones en plein bouillon, tranquillement assise sur son siège devant son café. Sexygénaire and the city.

Résultat. Le génome attendra mais je sais désormais que les personnes âgées aussi ont des portables.

Partager