Le bizarre incident du chien pendant la nuit, de Mark Haddon

  • 0
  • 27 novembre 2008
C'est une histoire bizarre, écrite par Mark Haddon, qui commence de manière bizarre. Christopher Boone, un jeune britannique de 15 ans, découvre dans le jardin de Madame Shears, sa voisine, un chien, mort, tué par une fourche. Voilà le bizarre incident du chien pendant la nuit. Début alors l'enquête du jeune homme sans que livre n'en devienne un polar pour autant. Car Christopher est autiste. Une maladie qui :

  1. Le fait écrire son livre en donnant pour numéro de chapitres, des nombres premiers. 233 chapitres composent dans cet ouvrage. Calculez le nombre de chapitres écrit en chiffres seconds.

  2. L'invite à compter les voitures jaunes et rouges dans la rue à travers les vitres du bus. 5 voitures rouges et c'est une superbe journée, cinq voitures jaunes, c'est la catastrophe et la bibliothèque devient son seul refuge.

  3. L'entraîne à devenir un génie des mathématiques en passant son A Levels, l'équivalent britannique du baccalauréat et à résoudre des énigmes mathématiques. Ainsi, le lecteur apprend : le problème de Monty Hall, et celui des soldats de Conway, ainsi qu'une démonstration sur le triangle rectangle.

  4. L'amène à s'étonner du panneau « Interdit de marcher sur la pelouse » pour lui préférer le panneau « Interdit de marcher sur la pelouse autour de cet écriteau », voire « Interdit de marcher sur la pelouse dans ce parc ».

  5. L'incite à la fugue pour retrouver sa mère, qu'il croyait morte, et qui a quitté son foyer pour reconstruire sa vie.

  6. L'indispose quand il prend les transports publics, supposer que l'apparition de la vie sur terre suppose trois conditions : la reproduction, la mutation, l'héritabilité, adorer le Chien des Baskerville, Conrad, James Gleick, trouver que la constellation d'Orion peut aussi ressembler à un dinosaure, détester la France (nul n'est parfait), crier quand on le touche, élever les chiffres au carré ou au cube pour passer le temps, pour ne pas manger quand les aliments se touchent, ne pas aimer, voir le monde avec des yeux innocents, malicieux, intelligents, pertinents, insouciants des yeux d'enfants.


Partager