L’Amérique dans les images

  • 0
  • 31 octobre 2008

On ne plaisante pas avec l’humour. La campagne américaine qui s’achève aura une nouvelle fois démontré le pouvoir des images, quand la fiction se mêle à la réalité ou inversement. Ainsi ce moment où la vraie Sarah Palin croise son sosie dans le Saturday Night Live.

 http://fr.youtube.com/watch?v=h-x4V8_V0FM

De Harrison Ford, récompensé par un titre honorifique « meilleur président américain dans les films », à Oliver Stone et ses films sur Nixon, JFK et Bush fils, le cinéma américain n’a pas hésité à s’emparer à cette figure nationale qu’est Potus, le surnom donné au président par les services secrets américains.

Dans 24 heures Chrono, les présidents Palmer Brothers Corporation Inc. Limited héritent des conséquences des vicissitudes de la fonction de président. Mais c’est sans conteste, Martin Sheen, dans « The West Wing », «A la maison blanche » dans sa version française, qui tient la palme du meilleur président. Prix Nobel d’Economie, je sais ce n’est pas vraiment un prix Nobel, mais c’est plus court que Prix de la banque de Suède en mémoire d’Alfred Nobel, humaniste dans l’âme, démocrate, handicapé par sa sclérose en plaques, il représente par essence le président que l’Amérique n’aura jamais. N’oublions pas que cela reste du cinéma. Néanmoins, il n’aura échappé à personne que son successeur, dans la septième saison de la série, est un hispanique, jeune, charismatique, débordant d’énergie qui bataille ferme devant un républicain, âgé, soucieux de modernité dans les valeurs face aux conservateurs de son parti.

 

http://fr.youtube.com/watch?v=FScv89J6rro 

 Si cela vous rappelle quelqu’un, vous avez une bonne mémoire, car il s’agit bien de Barack Obama, dont certains scénaristes disent s’être inspirés pour écrire l’histoire depuis son élection au Sénat en 2004. Les deux hommes se sont d’ailleurs rencontrés courant septembre, peut-être pour échanger des tuyaux sur la manière de tenir le rôle. La piètre qualité de Commmander in chief, où une femme jouait à la présidente, entre son conseiller de mari, les couches du dernier, et les pantalons à repasser puis à repriser, ne laissait aucune chance, pour cette fois, à Hillary Clinton d’accéder à la fonction suprême.

http://fr.youtube.com/watch?v=zoXEeQPVDDI&feature=related
Partager