Grossesses tardives : de Rachida Dati, enceinte, à  l’AMP pour les soixantenaires

  • 0
  • 7 septembre 2008
Une ministre enceinte ? L'événement est assez rare pour qu'il fasse parler. La vraie question qui se pose n'est pas celle du père, Arthur ? José-Maria Aznar ? Le P-DG de Veolia ?, et on imagine que la ministre de la Justice le connaît (et une grande partie de la presse parisienne qui sait ne dit pas, fidèle à une forme aristocratique du journalisme d'investigation). Mais plutôt celle de l'âge de la ministre. Car cette confirmation très médiatique de la grossesse de Rachida Dati arrive aux mêmes moments où deux françaises, âgées de 44 et 59 ans, rencontrent quelques difficultés avec leur grossesse. La première est dans le coma, après une aide médicale à la procréation en Grèce. Ses enfants sont nés, prématurés, ils étaient trois, mais elle ne s'est pas réveillée depuis. La seconde pose la question de l'âge maximum de la fécondation. C'est au Vietnam que la seconde a bénéficié de complicités médicales. Car en France, la législation est très claire sur le sujet : pas d'aide médicale à la préocréation au-delà de l'âge naturel de fécondité (ceux qui appellent donc à un « nouveau cadre légal » devrait savoir qu'il existe déjà).

Comment fixer un âge limite ?

Mais quel est-il cet âge maximum de fécondité ? En France, les scientifiques le fixent à 48 ans. A partir de 38 ans, la grossesse d'une femme devient à risque et est particulièrement surveillée, puisqu'une plus forte probabilité de malformations génétiques existe. et de risques pour la santé de la mère. L'âge de 48 ans correspond peu ou prou à l'âge de la ménopause, même si on sait que celui-ci diffère selon les individus. Cette barrière est donc une convention qui promeut une moyenne collective comme une règle individuelle pour l'AMP. On peut s'interroger sur sa pertinence mais son efficacité est prouvée. Elle permet de prendre en compte les intérêts de l'enfant, de la femme (et éventuellement accessoirement du père) et ceux de la société, à leurs différents niveaux. C'est donc une mesure intelligente dont on pourrait souhaiter que d'autres pays dans le monde plutôt que jouer les apprentis-sorciers, on pense au Docteur Antinori en Italie, qui cherche à battre son propre record d'accouchement de la femme la plus vieille, 64 ans pour l'heure, pourraient s'en inspirer.

Ce désir tardif de grossesse provient de plusieurs raisons devenues des tendances de fond de la société. La première tient en la volonté pour beaucoup de femmes de s'insérer professionnellement avant de penser à fonder une famille. L'âge moyen du premier enfant en France est de l'ordre de 29 ans. Par ailleurs, les ré-unions, dont on sait qu'elles sont inutiles et durent trop longtemps, pouf, pouf, sont de plus en plus nombreuses. Elles appellent parfois la volonté d'avoir un enfant en commun, symbole d'un amour retrouvé. Et enfin, il y a à la fois cette pression sociale très forte et cette volonté un peu égocentrique d'avoir un enfant, de « posséder » un enfant, presque à la manière d'une lubie. On peut comprendre la volonté individuelle, elle est néanmoins porteuse de dangers en particulier pour l'enfant dont l'intérêt est le seul qui devrait compter.

http://www.dailymotion.com/video/x6ngjn

Partager

Commentaires

  1. mcabon dit :

    Bonjour Jésus.
    J’ai modifié votre commentaire en le recentrant sur votre question principale.
    Il s’agit ici d’un jeu de mots de premier niveau basé sur la double signification du mot réunion, accentué par le trait d’union entre ré et union, ré-union, pour nouvelle réunion, re-connaissance, pour connaissance à  nouveau. Ce qui est le cas de plus en plus de français qui forment ensuite des familles recomposées. Ici, la blague vient du fait qu’alors que le premier sens du mot ré-union donc lié à  la vie familiale, la remarque qui suit, contrainte par deux virgules, évoque la question des réunions d’entreprises, politiques, d’associations et les qualifie d’inutiles et durant bien trop longtemps. Les termes « pouf, pouf » venaient ici signifier le moment o๠le lecteur devait rire au moins sourire.
    En espérant avoir éclairci votre interrogation, pouf, pouf.
    MC

  2. jesus dit :

    Cela veut dire quoi cette phrase « Par ailleurs, les ré-unions, dont on sait qu’elles sont inutiles et durent trop longtemps, pouf, pouf, sont de plus en plus nombreuses » ?