Ces petites choses, de Deborah Moggach

  • 0
  • 4 août 2008

Les vieux, une denrée exportable. Le vieillissement de la population dans les pays occidentaux entraîne la création d’un nouveau marché : celui des maisons de retraite à l’étranger dans un contexte de régulation financière de la sécurité sociale C’est en tout cas l’idée qui émerge dans l’esprit de Sonny, et de son associé, Ravi, un médecin anglais d’origine indienne, qui cherche à se débarrasser de son infâme beau-père, Norman. Les deux hommes passent un accord avec le tenancier d’un hôtel miteux près de Bangalore et commencent la commercialisation de leur offre. Une dizaine de retraités anglais, séduits par l’idée de finir leurs jours en Inde, prend possession de l’hôtel et partagent leur intimité, leurs espoirs et leurs derniers moments de bonheur. Pour l’âge aussi, la terre est plate.

A noter que si l’idée peut paraître étonnante, ce mouvement a déjà commencé. Notamment dans des pays scandinaves qui envoient leurs vieux en Espagne passer leurs derniers jours, profitant par là de charges salariales encore très inférieures à celles des pays du nord.

 

Ces petites choses, de Deborah Moggach. Editions Livre de poche.

Partager

Commentaires

  1. […] Délocaliser nos séniors dans des pays en voie de développement o๠les frais salariaux sont moins élevés. C’est ce que font déjà  les norvégiens en […]