Comment passer Noël tout seul comme un con, en dix étapes

  • 0
  • 20 décembre 2015

Winter is coming et Noël aussi. L’occasion de répondre à une question que des millions de personnes se posent en cet instant : comment passer Noël tout seul comme un con. Toute ressemblance avec l’auteur de ce billet ne serait que purement fortuite.

  1. L’importance de la préparation

Dans les grandes surfaces, quelques jours avant les fêtes, les étals (on ne dit pas les étaux), regorgent de denrées alimentaires les plus abondantes à faire rêver un migrant syrien que l’on laissera crever dans sa crasse en lui confisquant ses bijoux de famille, histoire de reproduire de sombres périodes de notre histoire. Alors, face aux linéaires des GMS, l’idéal est ne de pas se laisser avoir par de fausses bonnes promotions. On préférera ainsi payer le prix fort plutôt que de disposer d’une ristourne sur sa carte de fidélité. S’il ne faut jamais injurier l’avenir, rien ne nous dit que l’on verra 2016 pour profiter de sa cagnotte de points Super U.

2. Savoir répondre aux questions sur le réveillon-

– Alors tu fais quoi pour les réveillons ?

– Rien. Je suis tout seul comme un con.

Soit votre interlocuteur vous prend au mot et compatit en baissant la tête et en changeant de sujet, soit il vous considère comme un amateur de bons mots et sourit à ce trait d’humour. Un peu de légèreté avant les fêtes, cela donne un avant goût des bulles du Champagne.

3. Bien préparer sa solitude

Si la solitude, c’est de l’amour que l’on épargne pour plus tard, pour passer le réveillon de Noël tout seul, astreignez-vous à limiter vos liens sociaux quelques semaines avant la fin de l’année. On ne sait jamais, sur un malentendu vous pourriez vous faire inviter chez des amis s’il vous en reste. Si vous avez des enfants, arrangez-vous pour être divorcé et disposer de vos gamins une semaine sur deux en vous en veillant à ce que Noël tombe sur votre semaine en solo. Cela devrait pouvoir fonctionner une année sur deux.

robe_mere_noel_capuche_obsessive

4. Le jour-même

Il reste quelques heures avant le réveillon de Noël. Vous venez de vous réveiller. Il est 15 heures. Le moment de préparer la dinde. Vous commandez le repas sur le site internet de Domino’s Dinde. Vous éteignez le four, allumé sur un coup de tête. Détendez-vous. Tout devrait bien se passer.

5. H-1.

L’heure d’ouvrir les cubes de rouge, pour les oxygéner. Pour parer à toute possibilité, vous en avez acheté trois. Trois fois trois litres, cela fait… euh, neuf litres, soit beaucoup de bonheur et l’assurance de ne se rappeler de rien.

sante2

6. S’habiller pour l’hiver

C’est bientôt l’heure de passer à table. Il est temps de s’habiller. Vous sortez l’habit de père Noël, généreusement prêté par l’association des parents d’élèves, à qui vous avez oublié de le rendre après votre passage dans les couloirs de l’école, il y a une semaine.

santa

Le rouge est un peu flashy mais vous ne regretterez pas votre choix tout à l’heure au premier vomi qui aurait taché votre smoking « Eddy Barclay ». Le déguisement de Père Noël, c’est un peu le survêtement des fêtes. On est à l’aise dedans, et ce donne un bel air de glandu, qui permet de contredire le dicton qui dit que l’habit ne fait pas le moine.

7. Préparer la musique

Pour éviter de commencer à parler tout seul, vous mettez la musique à fond. Avec une bonne playlist Deezer, les ritournelles incessantes de chansons de Noël vous rentrent dans la tête et vous évitent de trop penser. Mariah Carey sort de ce corps.

8. Le repas

Finalement, vous avez oublié d’aller chercher votre dinde. Elle vous attend au rayon lingerie du Carouf du coin. Rien ne vous arrête, vous sortez le fromage à raclette que vous aviez commencé à mettre de côté il y six mois. De toutes façons, c’est ce que vouliez manger. Le gros avantage, c’est qu’après vos six kilos de patate et vos 900 grammes de fromage, vous allez vite vous endormir sur le canapé, avant de vous réveiller, le regard hagard, vers trois heures du matin. Comme un con. L’objectif est presque atteint. Continuez vos efforts.

9. La soirée

Confortablement avachi sur votre sofa, vous vous rappelez de cette histoire, lue il y a quelques années dans les colonnes faits divers d’un journal lointain. L’histoire d’un américain qu’il a fallu sortir de sa maison avec une grue à vaches tellement il était gros. Vous souriez en repensant à cette histoire et cherchez à reprendre la télécommande sur la table basse en tek juste devant vous. Vous n’y parvenez pas. Tant pis, vous restez sur NRJ12 pour la soirée. On avait dit passer Noël comme un con, sans attendre que vous respectiez la consigne à la lettre. Vous souriez à nouveau en aspirant une autre goulée sur votre cubi portatif DIY. Finalement, cet américain c’est vous. Vous pensez alors à Donald Trump, en vous disant que ce gars-là « il dit pas que des conneries ».

Vous ouvrez votre propres auto-cadeaux. Vous vous dites que c’est exactement ce que vous vouliez comme présents. Well Done.

10. Le bouquet final

Le feu s’est éteint dans la cheminée. Votre température anale est de 37,2 degrés, et nous sommes presque le matin. Tout va bien. Vous rêvez de Béatrice Dalle en rotant du fromage. Vous arrivez à vous lever pour prendre le petit-déjeuner. Il reste encore un peu de fromage fondu sur la coupelle. Vous venez de passer votre Noël comme un con. Mission accomplie. A l’année prochaine pour le Nouvel an.

Partager