Poésie. La femme du pont (octoplus en Jean mineur)

  • 0
  • 20 septembre 2015

Hier au soir, je rentrais de Brest-même pour regagner mes pénates. Sur le pont qui sépare les deux rives de Brest, une jeune femme en pleurs avance vers moi qui avance vers elle, bref nous avançons l’un vers l’autre. Bientôt nous nous croisons. Je lui demande si ça va, elle me répond que oui. Nous poursuivons nos routes.

Cela aurait pu en rester là. Mais je suis d’humeur d’écriture en ce moment. Ce matin, je lis sur le statut d’un ami, un haïku sur le temps. Quelques heures plus tard, au volant de ma voiture je suis à l’arrêt à un feu rouge (les mauvaises langues diront qu’en voiture je suis souvent à l’arrêt) et je me dis que les haïkus parfois c’est un peu court mais que le rythme est bon. Je pense à six vers l’un sur l’autre. Je passe devant un fast-food, j’ai envie d’appeler ça un double-haïku.

Et voilà ce que cela donne dans une version poétique, qui peut se lire en entier ou bien un vers sur deux (les pairs ou les impairs séparément). J’ai oublié le nom que l’on donne à ce type de poème alors je l’ai appelé « Octoplus » (1), huit vers mais plus encore un peu au format d’un haïku mais plus long où la ponctuation ici son absence, joue un rôle incroyable. Des multiples combinaisons possibles, de ponctuation, de respiration, d’intonation, il n’y en a qu’une qui correspond à mon état d’esprit au moment de ces mots. J’ai écrit cela au fort Montbarey, à Brest, à l’occasion d’une séance de dédicaces pour les journées du patrimoine. Voici mon premier essai. Yolo.

  1. Sur le pont de Recouvrance
  2. Une femme pleure
  3. La nuit pluvieuse tombe
  4. Elle aussi
  5. S’arrête repleure un homme qui s’en va
  6. Et quitte une rive pour une autre
  7. Comme on croit quitter une vie
  8. Sans savoir que c’est la même qui continue

 

(1) Si toi lecteur, tu te souviens de ce mot, tu viens de gagner le plaisir de partager un verre avec moi le jour qui te conviendra

La photo est un selfie de boîte à mouettes. On reparle de cette histoire dans pas longtemps j’espère pour une innovation pédagogique entrepreneuriale.

selfie-mouette-brest-620x330

Partager