« Si le chat n’est plus sur mémé c’est qu’elle est froide » – Pierre Desproges

  • 0
  • 21 avril 2008

J’envie ceux qui ne connaissent pas Pierre Desproges, n’ont jamais vu ses spectacles, lu ses livres, goûté au sel de la vie. Pouf, pouf. Françaises, Français, Belges, Belges, lecteur chéri, mon amour, voilà  qui peut facilement trouver sa solution. L’auteur de « si le chat n’est plus sur mémé c’est qu’elle est froide » ou encore du dictionnaire superflu à  l’usage de l’élite et des bien nantis revient sur le devant de la scène à  l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort. Et il est fort aidé de trouver dans les éditions de poche son bonheur. Je ne pourrai vous les prêter. La plupart de exemplaires en ma possession ont disparu, faute de retour des personnes à  qui je les avais prêtés. C’est le signe de bons livres.

Partager

Commentaires

  1. luci2de dit :

    Sur Desproges ,génie ici ou poéte maudit là …
    Pour ma part : un anticonformiste qui dépasse trés largement au dessus du lot.
    Un philosophe hors normes.
    Un esprit anar (?) dont l’acidité du propos aurait pu démolir de nuisibles « fonctionnaires » de non moins obscures commissions européennes au service exclusif d’eux-mêmes,des lobbies,et plus que dispendieuses de nos maigres deniers chérement arrachés aux suppôts du medef.