Série. Madam Secretary

  • 0
  • 30 décembre 2014

Avant de débuter une nouvelle année, il est de bon ton de faire le point sur celle qui vient de s’achever. Parmi les bonnes surprises de l’année ne matière de séries : Madam Secretary. On y retrouve, avec plaisir, Téa Leoni dans le rôle d’Elizabeth Mc Cord. Ancienne officier de la CIA, elle s’est reconvertie dans l’enseignement avant de se voir proposer le poste de Secretary of state, l’équivalent de notre ministre des Affaires étrangères, un poste aussi prestigieux qu’important dans l’administration américaine.

La série n’est pas au niveau de l’inégalable The West Wing mais elle vaut néanmoins son pesant. D’une part parce que les intrigues sont très actuelles, on y parle de l’Afghanistan, de l’Irak, des relations complexes avec la Russie et la Chine, ce que, et pour cause, The West Wing, ne traitait que trop peu. D’autre part, parce qu’elle met en avant une femme. Si la fonction de Secrétaire d’Etat a été, ces dernières années, occupée à de nombreuses reprises par des femmes – on pense à Condie Rice, Madeleine Albright et Hillary Clinton – elles étaient pour ainsi dire absentes des séries politiques d’envergure, à l’exception de la décevante Commander in chief. Exception à cette règle, avec Veep, qui évoque, sur le ton de l’humour, l’existence d’une vice-présidente campée par Julia-Louis Dreyfus. Hilarious.

https://www.youtube.com/watch?v=ZUnAbwaDYr0

Moins axée sur le fonctionnement politique des institutions que Borgen, Madam Secretary est l’une des bonnes surprises des séries politiques de l’année.

Partager