La Chine est devenue une superpuissance médiatique

  • 0
  • 31 mars 2008
On le subodorait, on le pressentait, le redoutait, mais l'évidence apparaît sous nos yeux : la Chine est une superpuissance, pas encore économique mais c'est en cours (je suis en train d'écrire un thriller sur le sujet), certainement pas militaire, dispendieuse sur le plan diplomatique, mais superpuissance sur le plan médiatique et philosophique. Comme le dit Pierre Haski, sur Rue89, "Mais surtout, ce qui est sous-estimé en Europe, c'est à quel point l'état d'esprit chinois a changé: les dirigeants, mais aussi l'élite urbaine, ne sont plus d'humeur à se laisser donner des leçons par un Occident largement dévalorisé à leurs yeux". C'est ici un point central du changement qui nous attend. La conscience chez les Chinois d'une forme de supériorité de civilisation. En réinventant un modèle de société, le capitalisme sans la démocratie, la Chine opère un changement majeur dans son histoire, cela va de soi, qui pourrait occasionner de nombreuses perturbations à l'échelle planétaire. Pendant longtemps, les asiatiques ont souhaité copier le modèle occidental. Désormais, en le phagocytant, ils cherchent à composer leur propre modus vivendi. Pour nous occidentaux, c'est à la fois inquiétant et enthousiasmant.
 
Lire aussi sur le sujet :
– "Les services secrets chinois, de Mao aux JO", de Roger Faligot. La démonstration de l'universalité de la Chine par ses services secrets.
–  "Quand la Chine change le monde", d' Erik Izraelewicz. L'explication de l'hégémonie potentielle de la Chine par son économie.
– "Cinq ans en Chine", de Pierre Haski. La narration de la Chine d'aujourd'hui, entre nattes et nouilles et grattes-ciels et portables.
 
china2map_3_1.jpg
 
Partager