Start-Up week-end. Chapitre 1

  • 0
  • 17 janvier 2014

Suite du prologue

Chapitre 1.

“Les sirènes du port d’Alexandrie portent en elles cette mélodie”

http://www.youtube.com/watch?v=7mwklRgca_o

Vendredi. 16 heures 15. L’airbus 330 vient de déposer sa centaine de passagers sur le tarmac de l’aéroport de Guipavas. Les rackettés rejoignent rapidement le hall d’accueil dans lequel les attendent qui leur famille, qui leurs amis, qui leurs amants et amantes, qui le sympathique comité d’accueil du Start-Up Week-End.

Kwame Yamgnane et Xavier Niel s’avancent vers l’étudiant qui tend une pancarte où figure leurs patronymes.

– C’est nous, fait Yamgnane en se plaçant vers l’étudiant.

– Dupont et Dupond, renchérit Niel.

– Moi, j’attends Yamgnane et Niel.

– C’est nous, on te dit.

– Alors, vous n’êtes pas Dupont et Dupond ? De toutes façons, j’avais un doute, vous ne leur ressemblez pas.

Les yeux hagards des deux web-entrepreneurs fixent le jeune homme.

– Got you. Je vous ai eus. Bazinga.

– Pardon ?

– Vous y avez crû, hein, vous y avez crû. Genre le gars il attend d’autres gars à l’aéroport et il connaît même pas leurs visages. Oh, c’te blague. Vous auriez vu vos faces. Heureusement que j’ai tout filmé grâce à mes Google Glasses. Je vous avais dis que j’avais des Google Glasses. Vous me direz, pas besoin de prévenir maintenant, on est tous observés, hein. Mais qui surveille les surveillants, hein ? Ça c’est une bonne question, qui surveille les surveillants et surtout qui surveille les surveillants des surveillants, hein, qui ? Qui est en première base ? Qui ? Qui est en première base….

Le voyage de l’aéroport Brest Guipavas vers la rue du Cuirassé Bretagne où se tient le Start-Up Week-end semble durer un trajet Montparnasse-Brest. Le jeune chauffeur dépose les deux hommes à l’entrée du bâtiment. Yamgnane et Niel doivent intervenir en tant que membres du jury de la manifestation. Ils n’ont absolument pas besoin d’être là dès le départ, mais Kwame a convaincu Xavier, qui goûte peu aux voyages en “province”, de passer le week-end en Bretagne, “tu verras, je suis sûr qu’ils vont nous faire du Kig Ha Farz, une tuerie, je te dis”.

Kwame et Xavier se connaissent depuis plusieurs années. Et quand le second a proposé au premier de participer à la création de l’école expérimentale “42”, ils se sont tout de suite entendus. Kwame cherchait de nouveaux défis. Xavier, des personnes expérimentées et novatrices pour propulser son école au sommet des charts.

Ils montent les escaliers comme des stars à Cannes. Sans tapis rouge, sans photographes pour les illuminer de flashs, sans escorts accortes, sans robes de soirées, ni de beaux souliers, mais avec un sourire large comme le goulet de Brest quand ils lisent l’inscription inscrite au fronton de l’établissement : “Bienvenue dans un monde d’innovation”, le tout écrit, comme il se doit, en langage binaire, la LV2 des deux hommes.

010000100110100101100101011011100111011001100101011011100111010101100101001000000110010001100001011011100111001100100000011101010110111000100000011011010110111101101110011001000110010100100000011001001110001010000000100110010110100101101110011011100110111101110110011000010111010001101001011011110110111000101110001000000101100101101111011011000110111100101110

La suite ici.

Partager