Roman policier. Le loup de Kervallon sort du bois

  • 0
  • 14 juin 2012

Si on se connaît, vous le savez. Si on ne se connaît pas, vous l’apprendrez en lisant ce qui suit. Je viens de commettre un second crime.

Le procès est en cours tout comme la diffusion du roman qui en est l’expression. «  Le loup deKervallon », c’est le nom de ce roman policier qui prend place à  Brest, en grande partie sur la rive-droite. Je ne vous raconte pas l’histoire mais vous pouvez en lire quelques éléments sur le site Internet dédié au livre.

Il y a une joie intérieure puissante à  recevoir les premiers exemplaires d’un livre que l’o vient d’écrire. J’imagine que c’est la même chose pour un architecte et l’immeuble construit, ou le pâtisser et sa pièce montée. Cette joie vient du sentiment de satifaction pleine que l’on ressent. Je le dis sans aucune gloire, mon livre sera oublié et son éventuel succès n’est pas écrit, mais j’ai réussi: à  m’escrimer à  l’écrire plusieurs semaines de rang, à  l’éditer, corriger les fautes, le distribuer, trouver les prestataires, assurer sa promotion et recommencer inlassablement. Le tome 1 appelle le tome 2 et ainsi de suite dans le grande tourbillon, j’allais écrire de la vie littéraire, pouf, pouf, de la vie.

Comme il est de coutume quand je reçois un livre auquel j’ai participé, je lui trouve une place dans ma bibliothèque. Un exemplaire auto-dédicacé du livre «  Le loup deKervallon » trouve aisi sa place dans mon Panthéon de bibliophile entre Albert Camus et Milan Kundera. On a vu pire.

Partager