Après la Chine et l’Inde, voilà  le Brésil

  • 0
  • 29 mars 2007

A l’heure de la mondialisation, les pays et les zones économiques se trouvent entre elles en concurrence. Ainsi, on ne sera pas surpris de la délectation des dirigeants brésiliens à  l’idée d’appartenir désormais au club des pays dont le PIB (Produit Intérieur Brut) dépasse les 1.000 milliards de dollars. C’est que nous annonce Le Monde dans son édition de ce vendredi 30 mars. Avec le renouveau en cours de la Chine, l’émergence de l’Inde, voici le Brésil. Dans son livre sur l’aventure du coton, Erik Orsenna narrait l’explosion scientifique de ce pays qui veut devenir la ferme du monde là  où d’autres s’évertuent à  considérer l’agriculture comme quantité négligeable.

En soi le nombre de milliards qu’accumule un PIB n’a pas de valeur significative. Il faut considérer l’écart des richesses, sa répartition dans la population, son évolution, sa tendance à  long terme. D’autres indicateurs prennent en compte la santé et l’éducation tel l’IDH (Indice de développement humain). L’étude PISA sur l’éducation montre d’ailleurs qu’il ne suffit pas d’être grand et gros pour bien éduquer sa jeunesse et que le bonheur compte aussi, même s’il est difficilement mesurable, dans le développement d’un pays.

Ce faisant, le Brésil ne reprend que la place qui doit être la sienne compte tenu de sa population et de son positionnement géopolitique en Amérique du Sud. Nous n’avons pas fini d’apprendre à  danser la samba.

brazil_squad.jpg

Partager