Bienvenue à  Legoland. Entre ingéniosité et imagination

  • 1
  • 27 février 2012

Quand j’étais petit, je n’étais pas grand… . On connaît tous la ritournelle. Enfin, pas tous peut-être, mais les seventytard sûrement.

De cette désormais ancienne prime jeunesse, je me souviens des heures passées à  jouer au Playmobil, à  inventer des histoires à  partir de ces morceaux de plastique humanoïdes. J’avais bien quelques Lego mais il servait plutôt de nutriments à  la Playmobimagination plutôt qu’alternatives plausibles. C’est ainsi. Certains préfèrent les Rolling Stones aux Beatles, le chou-fleur au concombre, je vous en prie, Raymond Aron à  Sartre, moi c’était les Playmobil au Lego. Et dès que vient Noël, je ne résiste pas à un petit aller-retour, je vous en prie mais où allez-vous chercher tout çà, jouiez-vous aussi au Playmobil ?, au rayon des présents pour me nourrir des nouveautés et m’imaginer l’espace d’un instant encore enfant au paradis des jouets. L’enfant que j’étais reconnaîtrait-il l’adulte que je suis devenu ?

Peut-être pas. Car il me faut le confesser : j’ai été infidèle. Au centre commercial de mon quartier se déroulait la semaine passée une grande exposition de compositions réalisées à partir de Lego. Longtemps j’ai pensé qu’il n’était possible, avec les Lego, que de reproduire des choses déjà  inventées, donc de ne pas composer son propre chemin, par définition même l’objectif de toute une vie. C’est toujours vrai. Ce dont je me suis rendu compte en observant ces oeuvres légoliennes, c’est que l’imagination n’est pas le contraire de la logique, c’est un complément parfois même le substrat essentiel pour dépasser le manichéisme sur lequel il est facile de se reposer. En se posant des questions binaires, aux alternatives tronquées, on se repose de répondre à  la véritable problématique. Comme celle-ci : combien de briques de Lego fabriquées depuis le début de l’année ? Près de 5 milliards (chiffres au 27/02/2012). 31 milliards par an.

8 mètres sur presque deux (MAJ : 29/02), c’est la longueur du port recréé par un gazier d’une cinquantaine d’années, fana de Lego comme d’autres adulent Marylin Monroe. L’homme pérore : onze heures de montage, trois de démontage. Quelle santé ! A ses mains, une manette pour faire avancer les trains qu’il convoie vers un ferry jaune gigantesque, à  proximité d’une reconstitution du Bourbon Enterprise (Maj 29/02) que je dédie à  JPH qui se reconnaîtra.

Un peu plus loin, c’est Star Wars qui prend les rênes dans la reconstitution d’une bataille entre le bien et le mal. Qu’il est difficile d’échapper à  ce manichéisme insatiable d’opposer et de biaiser nos choix. François Groland ou Nicolas Merkozy ? Gueule de bois ou Alkaseltzer ?

Plus loin encore, avançons sur les pas de la vie, une ville, sa fête de village, son tramway (je profite de l’attente de la prochaine rame pour dire à quel point je trouve regrettable que l’arrivée prochaine de ce mode de transports soit l’occasion d’augmenter les tarifs au lieu de les baisser pour que plus de monde l’emprunte), son équipe de cyclistes espagnols (un peu facile je sais), ses gratte-ciels.

En face un temple bouddhiste crache du feu, ou bien est-ce un volcan mais les pompiers ne sont pas loin. Au comble de la technologie, ils ont même leur code 2D (Spéciale dédicace à  AYPM et CLC)

Finalement, technologie et imagination se complètent plus qu’elles ne s’opposent, l’une est la soeur de l’autre, dans une forme de consanguinité fertilisante Comme les écoles d’ingénieurs incorporent des cours de marketing ou de théâtre en leur sein, on ne saurait trop conseiller aux littéraires ou aux artistes, comme Ramine le fait bien, de s’ouvrir au monde en son entier et pas seulement aux vérités que l’on souhaite entendre. Il est d’autres choix pour respirer que la bouche ou le nez, il est l’esprit et les yeux, le savoir et le questionnement, l’envie et le sentiment.

http://www.youtube.com/watch?v=_UQmY57qrfw

 


Partager

Commentaires

  1. barré jean marc dit :

    salut,
    merci
    c’est vraiment drole, quelques rectifications à  signaler: diorama de 8mx1.60, c’est déjà  pas mal, , ce n’est pas l’Abeille Bourbon mais le Bourbon Enterprise , 2 entités  différentes au sein du groupe  

  2. mickbatto dit :

    merci pour ce petit clin d’oeil à  mon expo qui s’appelait « des tonnerres de briques »,

  3. Nousse dit :

    Bonjour,

    L’équipe cycliste répond au doux nom de « Deutche Telekà¶m »…. un nom bien espagnol ;). Notez que « le poste de secours avancé » se trouve sur le bord de la route. Regardez bien la photo, avec le gars sur le trottoir… vous comprendrez mieux 😉

    L’expo a duré 2 semaines et non 1.

    Bientôt les photos sur le site de Freelug.org et Brickshelf.com

  4. honnyvore dit :

    Très belle prose pour conter cette magnifique exposition ! Merci !

  5. Bordolego dit :

    Bonsoir
    bravo pour votre article
    Le pompier fana de LEGO
    avec son code 2D