Bibliothèque sonore. Offrir les livres à  l’écoute

  • 1
  • 25 octobre 2011

(Paru dans la Croix)

«  La perte de la vue prive les personnes qui en sont victimes de l’accès aux joies de la lecture, et l’ouverture qu’elle permet aux mondes du savoir et de l’imaginaire. Ce sont ces fenêtres que nous tentons de rouvrir en proposant à  nos adhérents des livres lus », souligne Brigitte Guénec, présidente de la Bibliothèque sonore de Quimper pour le Finistère. Membre du réseau national Donneurs de voix, l’association bretonne compte à  son catalogue plus de 3.100 ouvrages enregistrés sur des cassettes ou des cd-rom. Des grands classiques de Balzac en passant par les romans policiers régionaux dont les aventures de Mary Lester écrites par Jean Failler, et également des magazines comme Historia et Géo. 41 bénévoles prêtent leur voix et enregistrent chez eux, sur ordinateur, suite à  une courte formation, les ouvrages correspondant aux demandes des audiolecteurs. «  Notre public potentiel s’élargit, hélas, en lien avec l’augmentation des dégénérescences maculaires et des maladies rétiniennes », indique Brigitte Guénec qui équilibre le budget de sa structure grâce aux subventions et aux dons de quelques adhérents.

Chaque année, 6.000 audiolivres sont empruntés gratuitement par les 210 personnes bénéficiant des services de la bibliothèque sonore, parmi lesquelles Yves Toularastel. Cet homme de 84 ans a perdu la vue il y a trois ans suite à  un accident vasculaire cérébral. Il figurait également parmi les fondateurs de l’association il y a 18 ans. «Quand je voyais, j’étais ce que l’on appelle un grand lecteur. Désormais je suis un grand auditeur, témoigne celui que vient de terminer l’écoute d’un récit de l’écrivain Albert Cohen «  Le livre de ma mère » et espère fort que les romans primés cet automne seront bientôt au catalogue. Les journées peuvent être longues quand on vieillit, plus encore quand on perd son passe-temps favori. Ecouter ces livres m’enchante et me donne une raison de plus de croire en la beauté de l’existence, malgré tout ».

Mikaà«l Cabon

Site Internet : www.bibliothequesonorefinistere.fr/


Partager