Saint-Valentin, tintin

  • 1
  • 13 février 2011

photo-saint-valentin

Vous avez le coeur qui palpite ? Des accès des sueurs ? Du mal à  dormir ? Vous ne savez plus où est votre moi, votre ça, votre sur-moi pris entre les pulsions d’Eros et de Thanatos ? L’envie d’être bien au chaud dans un lit ? Du mal à  parler quand on s’adresse à  vous ? Pas de doute vous êtes amoureux ou bien vous avez la gastro, mais accordons-nous sur le fait que la deuxième possibilité est moins sexy.

saintvalentin

Le 14 février est le jour béni des marchands des cadeaux d’amour. Et cela ne date pas d’hier. Dans la Rome antique, on fêtait déjà  l’amour physique. A la lupercus, à  la mi-février, nous apprend Wikipedia, des prêtres tuaient des chèvres, picolaient un coup et couraient nus, mais à  moitié seulement, dans la rue alors que les femmes, en vertu, mais petite, du principe de fertilité associée à  cette cérémonie, se laissaient touchées par des hommes que l’on imagine goguenards devant tant de félicité. La tradition a du bon.


De nos jours, il serait malvenu de sacrifier des chèvres pour la cause de l’amour et courir nu, même à  moitié, n’est pas du meilleur effet et laisse présager quelques contacts avec la maréchaussée comme cette femme qui promenait son époux, nu et pas qu’à  moitié, en laisse en a fait l’expérience dernièrement dans le sud de la France.

Bref, à  la Saint-Valentin, l’homme jure qu’il n’aime qu’elle, en regardant en loucedé les SMS de sa maîtresse, et elle plante ses yeux dans les siens comme au temps des premières amours, en rêvant de Romain Duris.

Une récente enquête de Spir Communication montre que les hommes sont plus généreux que les femmes pour les cadeaux de Saint-Valentin. D’un autre côté, ils gagnent aussi 23% de plus en moyenne. D'un autre côté, les filles peuvent aussi mettre leur bijoux au Mont de Piété ou les envoyer à Orpostal pour nous faire un beau cadeau… Les présents préférés : parfum, fleurs, lingerie. Ou bien les trois en même temps : des dessous fleuris qui sentent.


Et si on se faisait un mauvais film plutôt ?

Pour ceux qui n’ont pas réservé le restaurant pour cette soirée mémorable qui rend parfois coupable, il reste le bon vieux plateau-repas devant la télévision. Une alternative qui mérite réflexion.

Les programmateurs de télévision se sont mis au diapason. Ainsi, à  la télé ce soir, on pourra regarder :

Sur Arte, «  Aimée et Jaguar ». Un film allemand de 1999 retraçant la romance passionnelle de deux femmes, je pense que c’est Aimée et Jaguar, l’une aryenne, l’autre juive, dans le Berlin de la Deuxième Guerre Mondiale.

Sur Rtl9, «  Mortelle Saint-Valentin ». Un jeune homme, qui s’est bien fait chambrer quand il était au lycée par cinq demoiselles, décide de se venger de cet affront amoureux.

Sur Téva, «  Polly et moi ». Avec Ben Stiller, celui qui est rigolo, et Jennifer Aniston, celle qui est ologir, le contraire de rigolo. Durant sa lune de miel, Ben surprend sa jeune épousée dans le lit de leur moniteur de plongée, et sans tuba s’il vous plaît. Le mariage n’y survit pas et Ben se décide à  inviter Polly, une jolie fille, intelligente, avec de beaux yeux, pour sortir avec lui mais éprouve de grandes difficultés à  le faire. Cela me rappelle quelque chose.

Sur Direct Star, «  Que je t’aime ». Un best-of des clips des meilleures chansons d’amour pour un karaoké pré-coïtal. Super sexy.

Sur Canal+ Décalé,«  Meurtres à  la Saint-Valentin ». L’histoire de meurtres… à  la Saint-Valentin, un scénario qui a manifestement un rapport avec le titre du film ce qui prouve que le producteur l’a tout de même lu.

Sur Eurosport, «  Metz-Ajaccio ». Un match de la 23ème journée de championnat de ligue 2 de football. Une bonne manière de savoir si votre dulcinée vous aime «  vraiment ».

Sinon, il est possible d’attendre, jeudi et de regarder «  Dirty Dancing » sur TMC avec le regretté Patrick Swayze.

Ou bien de louer «  Braveheart » qui est aussi une histoire d’amour… d’une femme et de la Liberté.


Etre en couple rend plus heureux

Ceux qui préféreront se coucher tôt pourront ouvrir le livre «  100 petites expériences de psychologie. Pourquoi les gens heureux vivent-ils plus longtemps ? », à  la page 117. On y apprend que vivre à  deux permet de vivre plus heureux. Et l’auteure du livre, Jordi Quoibach, de s’interroger sur les raisons de ce bonheur à  deux. La première est la communication dans le couple, puisque «  un reproche est compensé par cinq marques d’affection ». Quand on s’aime, il serait donc bon de se parler. Est-ce que cela marche à  l’envers, je vous en prie, est-ce que parler fait que l’on s’aime ?

Deuxième raison, les couples «  manifestent clairement leur intérêt et leur joie quand leur moitié vit quelque chose de positif », comme regarder Metz-Ajaccio sur Eurosport par exemple.

La troisième raison tient au fait que «  les partenaires s’engagent régulièrement ensemble dans de nouvelles activités stimulantes », je vous en prie bis. Les activités fun, faire du trempoline, se tenir en laisse ou courir nu dans la rue, plutôt qu’ordinaires, laver la vaisselle, repasser le linge, faciliteraient le bonheur à  deux. On s’en serait douté.


Comment trouver l’amour d’ici ce soir ?

Si, à  l’approche de cette soirée fatidique, vous restez seul(e) devant votre ordinateur, à  lire ce texte jusqu’au bout par exemple, il reste à  appliquer quelques recettes simples pour trouver votre partenaire.

Pour les hommes, le manuel de survie à  l’usage des célibataires (le thème de mon prochain-prochain-prochain livre), peut se résumer au Bro Code de Barney Stinson, dont je ne peux résister à  vous montrer un extrait dans cette série américaine culte qu’est How I Met Yout Mother.

Pour les femmes, il convient de se parfumer, sourire quand l’autre plaisante, donner des signaux clairs d’une attirance sincère : s’habiller en rouge, se toucher l’oreille gauche, ramener ses cheveux vers l’arrière, lever la tête en riant à  gorge déployée, et se dire qu’on ne vit qu’une seule fois le premier jour du reste de sa vie.

Partager