Flashforward ou l’art de la prolepse

  • 0
  • 24 juillet 2010

Pendant 137 secondes, un blackout plonge les habitants de la terre dans un état de perte de conscience. 20 millions de personnes perdent la vie dans des accidents divers, tels des crashs d’avions. Les autres survivent et se remémorent, lorsqu’ils reprennent connaissance de ce qu’ils ont vu dans ce rêve qui n’est que la réalité anticipée.

Ce retour du futur chamboule l’ensemble des protagonistes qui n’en peuvent plus d’imaginer si leurs visions correspond à  leur avenir ou bien à  une pousse psychédélique sous ectasy. Cela donne une série, inspirée du roman de Robert Sawyer, diffusée sur ABC pour la première saison, en cours de diffusion sur Canal plus en ce moment, et bientôt sur TF1, très futuriste dans le propos et désarçonnante à  l’instar de Lost par exemple. Si le tournage d’une seconde saison n’est pas gagné, faute d’audience suffisante, les 22 premiers épisodes interrogent. Peut-on changer sa propre destinée si on connaît l’aboutissement de son existence, même de manière temporaire, seulement six mois après le blackout?

La question vaut son pesant de cacahuètes. Dans son livre, Replay, Ken Grimwood condamnait ses héros à  revivre leur vie indéfiniment. Le propos est légèrement différent ici. Et rares sont les personnages qui parviennent faire abstraction de leur vision au quotidien. Au-delà  d’un spectacle et d’une narration correcte, ce serial thriller incite à  imaginer ce que nous ferions de nos vies présente si nous connaissions un tant soit peu de notre avenir. Comme par exemple, regarder le prochain épisode de la série.

NB. La prolepse, selon la notice de wikipédia, est en narratologie«  appelée également anticipation, la prolepse dite temporelle est une anticipation narrative qui vient rompre le parallélisme entre l’ordre du récit (ou diégèse) et celui des événements qui constituent l’histoire. Globalement la prolepse permet de transporter le lecteur dans un autre moment de l’histoire en sautant une étape chronologique par une ellipse provisoire, parfois jusqu’à  l’anachronisme lorsque la construction est mal conduit ». Voilà  qui permettra se coucher ce soir, moins bête qu’hier, et plus que demain.

Cadeau bonus.

Si la fiction de haute volée n’est pas votre tasse de thé, il y a aussi M… Gary Unmarried, l’histoire d’un homme, séparé de son épouse, qui apprend à  vivre sans elle, possède une boîte de peinture de murs avant d’animer une émission sportive à  la radio et doté de sacrés abdominaux.

http://www.youtube.com/watch?v=WEUY_VRIJN8

Partager

Commentaires

  1. Flash Forward a été officiellement annulée par le network d’origine, ABC, mais de nombreux fans se mobilisent et la chaine Starz pourrait la reprendre (lien ici) comme ce fut le cas jadis pour Torchwood ou, sur une autre chaine, pour Scrubs. Joseph Fiennes qui doit tourner Camelot pour Starz (alors même qu’il a un certain air de ressemblance avec Simon Astier, le frère d’Alexandre de Kaamelott… les hasards parfois)