L’extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet, de Reif Larsen

  • 0
  • 22 juillet 2010

Tecumseh Sansonnet Spivet est un jeune garçon d’une dizaine d’années, passionné par le dessin, et notamment ceux des insectes que sa mère collectionne. Il a des carnets de couleurs. Les bleus pour «  les schémas des gens en train de faire des choses », les verts pour «  les croquis zoologiques, géologiques et topographiques », et enfin les rouges remplis de dessins d’insectes.

Il habite Divide dans le Montana où son père tient une ferme et où sa mère, biologiste, prépare ses expéditions. Il avait un frère, Layton, mort d’un coup de carabine après un jeu dangereux avec arme à  feu dans une grande de la ferme. Il a une sœur, Gracie, qui aime bien le superficiel, mais qui est sympa quand même. Sa mère, le Dr Clair, n’aime pas la médiocrité. Pour elle c’est «  la moisissure de l’esprit. Nous devons constamment lutter contre elle: elle essaiera de s’insinuer dans tout ce que nous faisons mais nous devons lui résister ». Il aime dessiner des cartes de la solitude en regardant les gens marcher dans la rue et comptabiliser ceux qui marchent seuls avec ou sans appareils dans les oreilles. Il sait quand un enfant devient adulte:

  1. On est toujours fatigué
  2. On n’a pas hâte que cela soit Noà«l
  3. On a très peur de perdre la mémoire
  4. On travaille dur toute la semaine
  5. On porte des lunettes de vue autour du cou et on oublie toujours qu’on porte des lunettes de vue autour du cou.
  6. On prononce les mots « Je me rappelle quand tu étais grand comme ça », et on secoue la tête en faisant une UA-1, UA-24, UA-41, qu’on peut traduire grossièrement par « je suis très triste par ce que je suis déjç vueux et que je ne suis toujours pas heureux ».
  7. On paie des impôts et on aime bien s’énerver avec d’autres adultes en se demandant «  ce qu’ils peuvent bien faire avec tout le fric qu’on leur file ».
  8. On aime boire de l’alcool tous les soirs tout seul devant la télévision
  9. On se méfie des enfants et de ce qu’ils peuvent avoir derrière la tête.
  10. On ne se réjouit de rien. A2spivet_wideweb__470x342,0

On le constate T.S. Spivet est un enfant hors du commun. Ses croquis sont remarqués par le Smithsonian Institute, qui gère l’ensemble des grands musées du Mall de Washington (NDLA: Si un jour vous allez à  Washington D.C., il est impératif de passer par cet endroit. Les musées sont pour la plupart gratuit, gigantesques, passionnants, et en plus il y a des fast-food à  l’intérieur). Comme il ne souhaite pas alerter ses parents sur cette récompense, de peur qu’ils ne lui interdisent de se rendre à  la remise des prix ou qu’ils alertent l’institut qu’il n’est encore qu’un enfant, il part tout seul pour une grande traversée de l’Amérique dans sa largeur, essentiellement en train. Le livre de Reif Larsen raconte ce voyage initiatique. Agrémenté d’une multitude de croquis, en marge du livre, ainsi que de réflexions secondaires à  l’histoire, ce roman somptueux se lit comme un guide de l’enfance particulière de Spivet. Et à  la fin, notre jeune héros appartient au club du Mégathérium. Ce qui est vachement super.


Le livre écrit par Reif Larsen, un visionnaire, dispose d’un site internet dédié au livre existe, accessible ici.

Nil Editions. 19,95 euros. En vente chez Dialogues.



Partager