The Pacific, une série événement bientôt sur Canal Plus

  • 0
  • 21 juillet 2010

Canal Plus diffusera en septembre prochain la sérié The Pacific. Mise au point par Tom Hanks et Steven Spielberg, la série retrace la seconde guerre mondiale vue du Pacifique. La guerre contre le Japon durant la Seconde guerre mondiale est quelque peu délaissée dans les livres d’histoire européens. On peut le comprendre tant les conséquences du conflit seront désastreuses pour les pays européens qui perdent définitivement leur hégémonie sur le monde. S’ouvre alors un monde dual qui opposera les Etats-Unis et l’URSS durant près de 45 ans. C’est néanmoins injuste tant l’âpreté de cette guerre coûte en hommes de chaque côté. Surtout c’est un événement dans le Pacifique, l’attaque de Pearl Harbor, une base américaine du Pacifique, le 7 décembre 1941, qui précipite les Américains, alors gagné par un mouvement isolationniste mené entre autres par l’explorateur Lindberg, dans la guerre.

Durant la reconquête des troupes américaines des îles du Pacifique, aidées en cela par les armées anglaises, australiennes et néo-zélandaises, les batailles sont sanglantes. Les «  Japs », véritables vétérans, forcenés, disputent aux Gis chaque morceau de terrain. Seule l’arme atomique viendra définitivement à  bout de leur fanatisme. Aux Etats-Unis, cela aura pour conséquence une véritable ostracisation de tous les ressortissants américains d’origine japonaise dont beaucoup passeront la guerre dans des camps aménagés pour l’occasion.

Cet aspect de politique intérieure ne trouve pas sa place dans la série diffusée par la chaîne HBO. Le sujet se concentre sur les héroïques soldats qui ne comprennent pas grand-chose à  ce qui leur arrive mais qui, d’îlots en îlots, contribuent à  l’avancée du rouleau compresseur américain US. Avec la force narrative qu’on leur connaît et une débauche de moyens sans précédents pour une série télévisée, les producteurs de The Pacific réussissent leur pari de faire revivre le conflit. On est loin cependant de l’émotion de Band Of Brothers, la série sœur qui faisait du théâtre des opérations européen sa thématique centrale. Ici, on ne suit pas une seule et véritable compagnie de soldats, la Easy Company, mais plusieurs d’entre eux disséminés ici et là  et qui chacun, à  sa façon, ses peurs et ses prouesses, cherchent à  passer entre les gouttes de sang. Le résultat est plutôt décousu du point de vue de l’intrigue. Cela a le mérite de laisser au téléspectateur le choix des épisodes qu’il souhaite regarder. On regrettera également que de manière quasi-systématique, seuls les Américains, de par l’art télévisuel qu’ils maîtrisent à  merveille et la puissance à  l’exportation de leur industrie cinématographique, s’approprient la narration des guerres. Sans tomber dans leur célébration, par leur importance dans notre histoire commune, et ce encore aujourd’hui, elles mériteraient un regard européen qui, 70 ans plus tard, tarde à  venir.

Partager