Bzzz font les abeilles. Que faire quand on trouve un nid d’abeilles dans son jardin ?

  • 2
  • 13 mai 2010

Pas une, pas deux, mais 20.000 abeilles nichaient ce matin dans un arbre fleuri du jardin. Cet arbre arborait des couleurs si magnifiques qu’on aurait pu procéder à  une livraison de fleurs. Un bon réveil matin. L’essaim agglutiné autour de la reine Elisabeth III, c’est son nom, était dans l’attente de trouver chaussure à  son pied, ou plutôt gouttière à  son aile.

DSC_0491

Pour retirer ces nids d’abeille, mieux vaut faire appel à  des professionnels. Depuis quelques années, ce ne sont plus les pompiers qui s’occupent de cette tâche, idem pour les chats dans les arbres ou la voisine coincée dans son parapluie. Tant que cela ne gêne pas la voie publique, ce sont les désinsectiseurs qu’il faut joindre.

Desinsectisator

Dans l’annuaire on en trouve plusieurs dizaines dont le métier est de débarrasser le peuple de Rome (je viens de regarder le début de Gladiator d’où la référence) et de Brest des nuisibles. Le métier que j’ai joint au téléphone tantôt est bien gentil. Comme ce sont des abeilles, il m’explique que cela peut avoir une utilité pour d’autres, «  notre métier c’est de détruire, mais quand on peut préserver on fait », cela me rappelle des postiers mais qui disaient le contraire. Il me donne un numéro de téléphone d’un apiculteur du coin: Jo Le Ru. Jo est un ancien agriculteur. Aujourd’hui à  la retraite, il donne un coup de main à  son fils et élève des abeilles à  Lampaul-Plouarzel. Les 150 ruches qu’il possède produisent 4 tonnes de miel qu’il vend sur les salons gastronomiques. Il pourrait en vivre, mais «  c’est une activité aléatoire. Certaines années, cela fonctionne super bien, et d’autres on n’a rien ». La faute aux insecticides? Pour Jo, c’est oui et non. «  C’est multifactoriel », qui dit Jo. Cela veut dire qu’il y a plusieurs causes: les insecticides, mais Jo pense que c’est loin d’être la seule raison, mais aussi les maladies et puis le temps.

DSC_0514

Bref, Jo Le Ru aime son métier. Alors qu’il s’approche du nid, je lui demande pourquoi il ne revêt pas son habit de lumière, avec protection à  la tête itou. «  Pas besoin, elles ne piquent pas ».

Effroi. Moi qui sais tout des abeilles depuis que j’ai regardé l’intégrale des aventures de Maya et Willy, et connu quelques mésaventures avec les jaunes et noires, je lui demande pourquoi, piqué de curiosité. «  Parce qu’elles ont le ventre plein ». On disait ça aussi de Tonton André, «  Tonton André il est pas méchant quand il a le ventre plein ». Mais c’est quand il revenait du bistrot le dimanche midi. Je ne sais pas si l’analogie fonctionne mais dans le tournoiement des 20.000 abeilles, Jo n’a pas peur. Et effectivement, même si à  force il est insensible aux piqûres, elles ne l’attaquent pas. «  Là  elles sont pleines de miel, donc il n’y a pas de danger ». Je ressors rempli du courage de la confiance. Si Jo peut le réussir, moi aussi. La preuve, ces photos ont été prises sans trucage. Là  où Jo m’a un peu déçu c’est quand il m’a dit que 20.000 abeilles ce n’était pas beaucoup, «  cela peut atteindre 60.000 ». Je crois qu’il a vu mon regard attristé et il m’a dit que «  finalement c’était un beau nid ». J’ai souri et je suis allé distribuer mon tract au voisin pour leur dire qu’il y avait un très gros nid d’abeilles tueuses chez moi mais que tout allait bien maintenant et que non, ce n’était pas la peine de me remercier parce que tout le plaisir était pour moi d’en avoir un gros ».

http://www.youtube.com/watch?v=SQRMnv9NYC8&feature=related

«  Patrick Sébastien président »

Après avoir coupé la branche qui accueillait le nid, celui-ci tombe dans une caisse avant que l’apiculteur ne mette le tout dans une ruche préfabriquée en espérant «  que la reine soit dedans sinon c’est foutu ». C’est le cas. Les abeilles de l’entrée de la ruche secoue leur popotin pour battre le rappel de leurs congénères. Cela tournoie quelques minutes, embouteillage à  l’entrée. Ici, ce sont les phéromones qui agissent. Un peu comme dans la séduction entre humains dont on dit qu’elle est un art mais qui finalement n’est que technique chimique. Les êtres humains s’achètent des beaux vêtements, se refont le visage, s’assurent une taille de guêpe pour les unes, paient des bouteilles de bourdon en boîte pour les autres, alors que le seul truc qui marche c’est l’odeur naturelle, poitrail à  l’air, les aisselles ruisselantes. Je connais quelqu’un qui a essayé juché dans une cage métallique du César. Il n’est pas rentré seul ce soir-là  mais, comment dire, je crois qu’il aurait dû laisser sa chemise fermée.

Finalement au bout d’une vingtaine de minutes, la quasi-totalité de l’essaim a retrouvé une nouvelle maison. Le temps d’envoyer son changement d’adresse, et dans deux ou trois jours, elles pourront à  nouveau se connecter à  internet et recevoir leur courrier, sauf si elles habitent sur la rive droite «  parce que vous comprenez, on a fait un serment », m’a répondu la cadre de la Poste quand je l’ai appelée l’autre jour. Je n’ai pas bien compris ce qu’elle entendait par là , ni ne connaissais l’existence de ce serment des postiers, le serment d’hippocrite assurément.

DSC_0526

Bref, revenons aux abeilles. On se serait crû à  un meeting de Patrick Sébastien pour son nouveau parti, le DARD, tellement cela fait sonner haut-bois et résonner musette. La centaine d’abeilles qu’il reste autour de l’arbre quand Jo ferme la porte de la ruche vont mourir. Je suis presque triste pour elles. Ce soir, on se serait crû sur un champ de bataille après la victoire des légions (je vous avais dit que j’aimais bien Gladiator comme film?). Des cadavres jonchent le sol. Certaines des abandonnées volètent encore autour du cadavre de leurs consœurs. Pour elles le soleil ne se lèvera pas demain.

DSC_0533

Voici quelques petites choses que Jo m’a apprises ce matin pendant qu’il intervenait et que je lui posais plein de questions.

– Quand une reine naît, elle tue les autres. Cela s’appelle le syndrome «  J’aime trop le pouvoir »

– Les abeilles mâles ont un super boulot. Ils ne font rien et se contentent d’assurer la reproduction de la colonie. L’inconvénient que ceux qui fécondent la reine meurent après car pour retirer leur appendice sexuel, ils se déchirent en deux. Cela s’appelle le syndrome «  Rita Mitsuko » parce que les histoires d’amour finissent mal.

– Les abeilles ne sont pas de folles dangereuses quand elles ont bien mangé. Cela s’appelle le syndrome «  Tonton André ».

– L’abeille bretonne est dite abeille noire, c’est son espèce. Elle donne bon goût au miel mais assure une productivité inférieure à  d’autres espèces notamment celles du sud de la Loire.

– Des frelons asiatiques viennent dans nos campagnes mugir comme des féroces soldats qui viennent égorger nos filles (interprétation post-féministe de l’hymne des anti-frelons) et nos compagnes. Une dizaine d’entre eux suffit à  tuer un essaim à  coup de, pâles copies et de contrefaçons, de massacre à  la dardineuse.

– Quand c’est un apiculteur qui vient prendre le nid, il ne demande pas d’argent en échange, et offre un pot de miel.

Ce que je savais déjà .

– Les abeilles cela fait Bzzz

– Les gens qui s’appellent Jo sont souvent gentils et serviables.

– Les frelons sont bien les méchants et les abeilles les gentilles comme dans Maya l’abeille qui m’a éveillé à  la conscience du bien et du mal et dont je tenais à  m’excuser ici de l’avoir attiré dans un verre rempli d’eau et sucré à  ras-bord avec une pastèque (Maya-pAztèque), ce fut homérique (pouf, pouf) pour qu’elle se noie parce que j’avais peu d’elle. «  La peur tue l’esprit », a dit le sage Yoda, et qui avait raison. Bon, ce n’était pas vraiment Maya parce que je l’ai revu à  la télé l’autre jour, mais tout de même, «  abeille inconnue », je chéris ton nom.

Mikaël Cabon

Les coordonnées de Jo pour acheter son miel. Jo Le Ru. Kerapoussoun – 29810 PLOUARZEL – 06.22.40.38.85

– Pour en savoir plus sur les abeilles.

http://video.google.com/videoplay?docid=-4283473024953372130#

Partager

Commentaires

  1. lilly dit :

    bonjour parmi les abeilles que j’ai trouvé dans le petit metres carré de ma terrasse maintenant il y a une invasion de petites fourmis comment faire pour me débarrasser des fourmis sans faire de mal aux abeilles. j’ai mis du vinaigre blanc j’ai essayé aussi l’huile mais rien ni fait, elles sont si petites et si nombreuses, en cherchant j’ai vu qu’elles pouvaient aussi s’infiltrer dans les trous des abeilles et manger leur miel, y a t il danger pour les abeilles ? merci pour votre réponse

  2. Benoist dit :

    Bonjour,
    merci pour l’article
    Est ce que Jo se déplacera …..au Maroc d’o๠je recherche une solution pour un essaim squatteur

  3. nana dit :

    Bonsoir,
    Je venais chercher des info, sur les abeilles, parce que j’ai trouvé une ruche sous ma véranda.
    Et là  je tombe sur un récit plutot sympa, plein d’humour. Merci à  Mickael, pour cette jolie histoire et bon courage à  vous

  4. clément dit :

    bonjour,
    comme promis a jo ,je suis venu lirel’article quil a tant parler (lundi 5 juillet a la résidence ou jo et venu nous raconter la vie des abeilles ,super texte avec beaucoup d’humour bravo
    cordialement

  5. […] à  celui d’un essaim d’abeilles à  la recherche de sa ruche », et cela fait du bruit, lire ici, il a pensé défaillir. A la fin du mondial, Jean-Pierre aura vu 64 confrontations plus les […]

  6. Petit Dialogues dit :

    Hyper intéressante, dis donc cette aventure !  Curieuse cette absence de productivité chez l’abeille bretonne !