Ce que veulent les femmes. Dans la séduction, les femmes sont-elles moins stupides que les hommes ?

  • 0
  • 24 mars 2010

couv-drague

Récemment, je mettais un lien sur mon profil facebook à  propos de ce qui séduit les hommes chez les femmes. Cet article d’un blog hébergé sur l’Express.fr, témoigne, selon l’enquête qui est citée, que les hommes sont attirés par les femmes jeunes et belles et sont disposés à  prendre des risques inconsidérés pour tenter de les séduire en raison d’un afflux de testostérone. Ce qui a son intérêt puisqu’on sait qu’en période d’ovulation les femmes sont plus intéressées par les hommes plein de testostérone que ceux moins bien pourvus. Rien de nouveau sous le soleil. Cela m’a valu un commentaire désabusée d’une lectrice, «  tous des coqs », ce qui n’est pas faux, et quelques signaux comme quoi l’article en question, ou peut-être uniquement son titre «  les femmes rendent-elles les hommes stupides? », avait plu. Qu’en-est-il dans le cas contraire ? Regardons les réponses de Borat et de François Damiens.

Le trait est un peu grossi par ces deux comiques interplanétaires et il nous faut aller plus loin dans notre quête. Loin de moi l’idée de polémiquer, j’aime les femmes et j’ai même travaillé, fût un temps, dans un centre d’information et de soutien aux femmes en difficulté, j’ai deux filles et je leur souhaite de trouver dans le futur, plutôt très très lointain, des hommes non dévoyés par une quête sexuelle sans fin même si cela ne sera pas facile et peut les vouer à  un célibat éternel, mais quand même, mesdames, mesdemoiselles, il est temps de rétablir la vérité. Les hommes n’ont pas le monopole des réflexes primitifs en ce qui concerne la séduction. Les phéromones agissent sur les deux sexes avec autant d’acuité mais cela ne saurait pas expliquer l’ensemble du processus de séduction parfois bien plus complexe qu’une odeur, d’autant que celle-ci peut être masquée. Je me suis donc repenché sur plusieurs livres de psychologie sociale qui émaillent ma bibliothèque pour en trouver la preuve, n’est pas Mel Gibson qui veut. Messieurs, à  la fin de cette note, vous trouverez le secret pour séduire une femme sur la base des études en psychologie sociale qu’il me tarde de porter à  votre connaissance.

http://www.youtube.com/watch?v=m8GlZEtTa4A

Dans ces livres, «  Hommes, femmes, comment ça marche? », de Serge Ciccotti, éditions Dunod, et 100 petites expériences de psychologie de la séduction, de Nicolas Guéguen, même éditeur, on trouve quelques pépites qu’il est bon de souligner. Y sont recensées un certain nombre d’expériences menées par des chercheurs visant à  mesurer les facteurs qui influencent la séduction entre sexes opposés. En voici un bref résumé ou quand la science explique la séduction.

séduction

L’importance du matériel. Pour répondre à  une question de l’un ces amis, «  Toi qui es professionnel de psychologie, tu peux me dire pourquoi il y a toujours des belles «  nanas » dans les 4*4 »?, l’auteur se met à  la recherche d’une explication crédible. Il la trouve dans une étude de Shackelford, Schmitt et Buss, qui mettent en évidence que les femmes accordent, dans le choix de leur compagnon, une plus grande importance au statut social, à  la réussite sociale et professionnelle (et donc aux revenus qui leur permettront de conduire un 4*4) qu’à  la beauté, la stabilité ou toute autre facteur.

– Quelle heure est-il Madame Persil ? Ce n’est un secret pour personne, plutôt une constatation : plus l’heure passe dans une soirée par exemple, moins le choix est important et entraîne donc l’attrait pour les personnes restantes. C’est ce que les psychologies appellent la théorie de la commodité.

La domination du mâle. Dans une expérience menée par Sadalla, Kenrick et Vershure en 1987, les chercheurs cherchent à  identifier l’attrait d’un homme dominant par rapport à  un passif. Et le verdict est sans appel: les femmes préfèrent les hommes dominants, perçus comme plus attrayants, alors que cet aspect, la domination, n’entraîne que peu de variations en ce qui concerne les facteurs d’attraits d’une femme pour un homme.

Le degré d’empathie avec les enfants. Certains résultats peuvent paraître contradictoires. Ainsi, l’un des auteurs, Nicolas Guéguen, mènent une expérience très révélatrice. A la terrasse d’un café, un homme, complice de l’enquête, voit une femme de ses connaissances s’approcher avec une poussette dans laquelle on trouve un enfant, un vrai. Il sympathise fortement avec l’enfant, discute avec lui, fait preuve de beaucoup d’attention. La même expérience est réalisée mais cette fois-ci sans intérêt particulier pour l’enfant, ou avec «  une faible interaction ». Après ces deux situations, l’homme attablé cherche à  obtenir le numéro de téléphone d’une femme présente lors de la scène. Lorsqu’il a fait preuve d’un fort intérêt pour l’enfant, il réussit dans 45% des cas à  avoir le numéro de téléphone de la jeune fille. Dans le cas où il ne porte que peu d’intérêt pour l’enfant, l’obtention du numéro de la jeune fille tombe à  10%!

Une voix grave. L’expérience menée par Puts en 2005 révèle que les hommes aux voix graves sont préférés par les femmes pour une relation à  long terme et qu’il existe une forte corrélation entre la gravité de la voix et le nombre de partenaires sexuels chez l’homme.

S’habiller de couleur vive. Le rouge augmente ainsi de 33% le nombre de regards jetés par une femme à  un homme, en comparaison avec le noir.

La taille compte. Un homme plus grand, nous dit Guéguen, a plus de chance de gagner des élections, de recevoir un meilleur salaire et de séduire. Sur un échantillon de personnes, les hommes disposant des plus belles femmes mesuraient en moyenne 6,6 centimètres de plus que les hommes dont les partenaires étaient jugées moins belles. Une autre étude montre que les hommes grands ont plus de chance d’avoir des enfants et en plus grand nombre.

La barbe. C’est un chercheur anglais, le bienommé Barber, qui démontre le lien entre pilosité et séduction en mesurant la probabilité d’avoir un enfant illégitime, donc d’avoir plu, au moins le temps d’une galipette. Les moustachus et barbus l’emportent haut la main. La barbe.

L’humour. Sim a été un grand séducteur, et son collègue Patrick Topaloff aussi. Ce n’est pas pour rien. Les femmes accordent moins d’importance au physique qu’à  l’humour. Une expérience montre que la probabilité de pouvoir nouer un contact avec une femme augmente de 33% si l’homme a montré qu’il avait de l’humour. Cela n’est pas le cas chez les hommes pour qui l’humour d’une femme serait plutôt contre-productif en matière de séduction. Soyez donc belle et taisez-vous.

Du muscle, point trop n’en faut. Comme nous l’avons souligné, le physique d’un homme n’est pas l’élément déterminant pour une femme. En matière de musculation, il en va de même. Une expérience citée par Ciccotti montre qu’à  choisir, la majeure partie des femmes choisissent des hommes dont la musculature est dans la norme, ouf, délaissant ainsi les misters Univers qui peuvent retourner à  leurs stéroïdes.

Pour répondre à  la question du titre, les femmes peuvent apparaître moins stupides que les hommes, même si elles aussi jouent de leur corps, je vous en prie, regards appuyés, mains dans les cheveux, recul de la tête , pour montrer qu’elles sont séduites.

Enfin, voilà  donc le secret de la séduction pour nous les hommes : jeter ses rasoirs à  la poubelle en tambourinant sur son torse avec les poings, louer un enfant dans une société spécialisée pour la sortie en discothèque à  bord d’une limousine rouge elle aussi louée, ou pas, à  la même société, grâce au package «  Kiffe la vibe » en fumant clope sur clope, vers deux ou trois heures du matin. Sortir de la limousine, en n’oubliant pas d’embrasser visiblement l’enfant, le pied droit avec talonnette le premier sur le sol, tout en se frottant la barbe naissante avec la main droite, pour montrer la barbe et la Rollex®, le tee-shirt humoristique, rouge bien sûr, un peu trop court, qui laissera poindre une légère bedaine naissante. Placer une peau de banane devant soi afin de faciliter la chute, se relever en criant « quel farceur, celui-là  ».

PS: ne pas oublier de rendre l’enfant à  l’agence de location lors de l’embarquement pour l’hôpital psychiatrique.

Cadeau bonus.

Pour Philippe, les temps sont durs.

Partager

Commentaires

  1. […] des femmes, souvent résumée à  la journée de la femme, ce qui peut porter à  confusion pour les plus machos des hommes. Si les femmes subissent encore de profondes inégalités sur leur niveau de salaire à  […]