Les enfants sont formidables. Des vÅ“ux de bonne année métaphysiques

  • 0
  • 30 janvier 2010

Quand on est enfant, à  l’école, on apprend à  envoyer des courriers, ce qu’est une enveloppe, pourquoi on doit payer timbres (comment ça on doit payer les timbres? Moi cela fait 20 ans que je les dessine sur les enveloppes), qu’est-ce qu’un destinataire et autres joyeusetés de la correspondance épistolaire.

voeux1

Venise, ma benjamine, n’a pas échappé à  la règle. Pendant plusieurs jours, elle m’a questionné chaque jour pour savoir si j’avais reçu sa lettre. Jusqu’au grand jour où j’aperçois une enveloppe marron à  l’écriture assurée et régulière qui est la sienne. Voilà  la lettre. Je m’empresse de l’ouvrir pour découvrir ce trésor caché, somptueux présent de l’amour d’une fille pour son père. Au verso, une carte de bonne année en quatre langues, italien, portugais, espagnol et français. Merci.

voeux2

Au recto, une bougie, ou un feu d’artifice ?, représentant 2010 «  le bonheur, la santé, surtout la santé, c’est important la santé ». Le découpage a été réalisé dans les pages du Télégramme qui trouvent là  un second usage pédagogique. Sauf que les pages du journal qui ont servi au collage sont celles des avis d’obsèques. Madame Gisèle R., Sam des C. Denise M, la famille P., «  tous ses amis », «  PF Armor », me sourient au visage leur vœux de bonne année de l’au-delà  où les a appelés la mort, et «  surtout la santé, c’est important la santé ».

Partager