J’ai tenté l’honnêteté radicale

  • 0
  • 14 décembre 2009

Honnêteté

Brad Blanton avec deux jeunes femmes très, très honnêtes

En écrivant cet article, j’ai éprouvé un profond ennui à  l’idée de ne pas dormir plus de six heures cette nuit, pensé à  rappeler mon receveur des impôts pour lui dire ce que je pense de ses prélèvements libératoires, comme si on ne se servait pas déjà  assez, et bien à  contre-emploi, de la liberté, promis de dire la vérité à  mon voisin sur son chien qui hurle la nuit (j’ai d’abord pensé à  envoyer une lettre de dénonciation à  la SPA et à  Brice Hortefeux et Eric Besson puisque le chien est un berger allemand), voilà  il fallait que je vous le dise et vous l’écrive, car c’est décidé je tente l’honnêteté radicale.

Ce mouvement politique a été fondé par Brad Blanton, un américain à  l’allure texane bien en chair et l’air content de lui. AJ Jacobs, dans son livre Journal d’un cobaye, raconte comment, entre autres expériences hilarantes, il a décidé de dire la vérité à  tout le monde, ou tenter de le faire, pendant un mois. Ce qui a donné lieu à  des situations plutôt cocasses. Ce dernier livre de Jacobs traduit en français est d’ailleurs bien plus plaisant que le précédent, une année à  vivre selon la Bible, que j’ai refermé en me disant qu’il vaut mieux parler à  Dieu qu’à  ses saints.

http://www.youtube.com/watch?v=mNlwYSEpwzk

Toute la vérité, rien que la vérité

Radical Honesty compte plusieurs milliers de membres à  travers le monde. Je dois dire que je ne trouve pas cela énorme. Outre que le principe de l’honnêteté radicale permet de lever quelques pépées dans les bars plutôt que de tourner autour de la poule au pot, dans un ratio de une réussite pour neuf râteaux ce qui est une performance moyenne tout à  fait honorable, il permet aussi de vivre en sérénité avec soi-même. Une bonne dose d’humour semble nécessaire toutefois pour faire face aux conséquences de la vérité. Car, on le sait, toutes les vérités ne sont pas bonnes à  dire. Et si notre société vante l’honnêteté comme une valeur radicale, montée sur le piédestal de la civilisation, finalement la quasi-totalité de nos relations sociales reposent une partie de mensonges. J’en tiens pour preuve ces 3 à  8 % de pères qui pensent être le géniteur de leur enfant biologique mais qui élèvent, en l’ignorant l’enfant d’un autre. Ou bien ces vendeurs qui omettent un ensemble de détails essentiels pour mieux vendre leurs produits.

Bref, le monde ne tourne pas rond, malgré Copernic et Galilée, le mensonge érigé en vertu, s’il apporte une certaine forme de paix en évitant des conflits patents, ne fait que repousser le problème. Qui a à  perdre à  dire la vérité? Surtout pas ceux qui n’ont pas d’amis et qui pour ce faire ont déjà  tenté cette expérience.

Alors, à  toi lecteur, je te dois une dernière vérité, ton avis m’importe peu mais tu peux lâcher ton com’s plus bas si tu kiffes trop de donner ton avis qui trop souvent frise la bêtise. Enfin, je ne dis pas cela pour les commentateurs de ce blog, c’est une vision générale du web 2.0 où tout le monde croit qu’il pense . Zut, voilà  que je recommence. L’honnêteté radicale est vraiment un combat permanent.

Partager

Commentaires

  1. El Moussaoui dit :

    Tout à  fait d’accord
    moi même, depuis la visualisation de « Lie To Me », j’ai adopté le principe de l’honnêteté radicale, et même si cela a beaucoup choqué au départ, maintenant tout le monde est habitué à  ce que je dise ce que je pense. Je voudrais aussi demander si celui qui a inventé la citation « Il n’y a que la vérité qui blesse » n’était pas lui-même un menteur ?

  2. […] Je te trouve grosse. Voilà  le chapitre qui aura le plus transformé ma vie AJ : ton projet honnêteté radicale, lire ici. Depuis je n’arrête plus de dire la vérité : Le monde est amour, je n’ai pas tiré la chasse […]

  3. […] (Cicotti n’est pas le seul à  évoquer les corrélations illusoires. AJ Jacobs dans son livre Journal d’un cobaye, les classe dans la catégorie des biais cognitifs qui sont nombreux et parfois nous attirent dans […]

  4. Mathias Trichet dit :

    le monde est amour ? c vrai ?   alors « le monde est béatitude  » -  On pourrait ajouter aussi cette expression à  ttes celles  qui sont en réalité depourvu de sens mais ont le mérite de nous séduire parce qe nous avons besoin de rever .

  5. Mathias Trichet dit :

    bonjour,
    je suis ravi de decouvrir ce site de « l’honneteté radicale, moi qi rale en permanence  sur « le politiqement correct »Â  qui poussé à  l’extrême  fausse ntre vie, o๠seule la culture de  la langue de bois demeure en permanente promotion.

  6. […] Je te trouve grosse. Voilà  le chapitre qui aura le plus transformé ma vie AJ : ton projet honnêteté radicale, lire ici. Depuis je n’arrête plus de dire la vérité : Le monde est amour, je n’ai pas tiré la […]