Sur la grippe A, le virus du doute s’installe

  • 0
  • 13 novembre 2009

Le sujet de la grippe A est trop sérieux pour que s’installe la suspicion à  l’égard de la gestion de cette crise par les autorités sanitaires. Las, la mauvaise gestion de la communication autour du lien entre les experts et les lobbies pharmaceutiques laisse place au doute sur l’idée même de la vaccination. Comme on pourra le lire sur le blog lobbycratie.fr : « C’est parti. La vaccination généralisée pour les six millions de français prioritaires va commencer la semaine prochaine en France. Après les professions médicales, qui ont boudé la vaccination qui leur était proposée, voici venu le temps de la vaccination de la population, pour l’heure, semble-t-il peu inquiète face au risque de la grippe A dans notre pays. Ces dernières semaines, les regards se sont portés sur les liens entre les pouvoirs publics et les laboratoires pharmarceutiques. Ces derniers voient leur activité dépendantes de deux aspects en France, un le niveau de remboursement de leurs médicaments, et deux, du niveau de demande (prescrite par les médecins, par les pharmaciens, conseillé par les médias) de la part des consommateurs. Alors vraie pandémie ou pandémie de la peur, indécente dit Marc Gentilini, le président de la Croix-Rouge, l’avenir le dire, en attendant les labos pharmaceutiques ne sont pas les derniers à  avoir cherché à  user de leur influence. »

Pour en savoir plus sur le sujet de la grippe A, lire le dossier consacré au sujet sur l’Express et la Croix.

Partager

Commentaires

  1. […] cette culture du combat dessert au final ce qui s’en font les défenseurs. Au risque de creuser un peu plus le fossé entre la population et les corps constitués, avec les risques que cela génère dans l’organisation de notre société qui, en ces temps […]