L’ENIB et l’esprit d’ouverture

  • 0
  • 7 septembre 2009

Paru dans Contact (le magazine du Technopôle Brest Iroise)

Jacques Tisseau est enseignant-chercheur à  l’ENIB depuis 1985. Directeur de l’école d’ingénieurs depuis septembre 2008, il est également le fondateur et l’ancien directeur du Centre européen de réalité virtuelle (Cerv). Il revient dans cet entretien sur les innovations pédagogiques mises en place en cette rentrée 2009/2010.

Vous êtes à  la tête de l’Enib depuis près d’un an. Quelles sont lignes stratégiques de l’école?

Nous avons organisé au cours de l’année universitaire qui vient de s’écouler des états généraux de la pédagogie. Au cours de douze après-midis de réunions avec les professeurs, le personnel administratif, des représentants des étudiants, nous avons mis à  plat nos méthodes et réfléchis à  des propositions pour faire évoluer nos enseignements. L’idée est de faire rimer science avec conscience, technicité avec humanité, excellence avec pertinence. Nous formons des étudiants à  devenir des ingénieurs réputés mais les conditions de la société actuelle poussent à  ce qu’ils deviennent plus que cela. Confrontés à  la réalité quotidienne des entreprises, les énibiens, plus de 4.000 actuellement, sont des ingénieurs de terrain. Pour les préparer à  leurs fonctions futures, dès la rentrée, chacun d’entre d’eux aura à  suivre des cours de théâtre. C’était jusqu’à  présent une option suivie par 24 élèves en cinquième année, dès la rentré les 120 premières années suivront une formation de 48 heures au Quartz, pour apprendre à  être, se comporter. L’idée de base est celle de l’ouverture, qui est, c’est une évidence mais qui est bonne à  rappeler, le contraire de la fermeture. De même, nous leur proposerons de passer le brevet de secouriste (Premiers secours civiques). Troisième exemple de cette évolution, en troisième année, l’ensemble de nos étudiants seront formés par les Petits Débrouillards, une association de vulgarisation scientifique, car si le savoir, le savoir-faire, le savoir-être sont essentiels le faire-savoir est indispensable dans la société de communication d’aujourd’hui d’autant que les sciences connaissent une crise de vocations préjudiciables à  terme. Enfin, nous révisons nos pratiques pédagogiques en supprimant les cours magistraux en amphi en leur préférant des cours en groupe de 36 élèves maximum et en encourageant les coopérations internationales orientées vers la francophonie tout en refusant le pillage intellectuel des pays du sud.

Du point de vue de la recherche, où en est l’Enib?

L’Enib héberge trois laboratoires. Le plus ancien est le laboratoire Reso, dédié à  l’optro-électronique qui réunit 20 chercheurs dans les domaines des télécoms optiques, le traitement d’images et l’optique. Le plus récent est le LRM, pour laboratoire de recherche mécatronique monté en collaboration avec l’Ensieta et l’UBO. Il travaille sur les matériaux à  mémoire de forme et les commandes de machine. Il a par exemple collaboré avec les PME Windcap et Sabella sur leurs projets dans le domaine des énergies renouvelables. Enfin, le Lisyc, pour laboratoire d’informatique des systèmes complexes, est hébergé par le Cerv. Au total il réunit 150 chercheurs. Deux entreprises en sont issues, Virtualys et Innovadys, et deux entreprises en y sont actuellement hébergées, Cervval dans le domaine de la simulation physique qui travaille par exemple sur la surveillance du trafic auto dans le cadre du chantier du tramway sur Brest, et l’antenne brestoise de la société Stago, numéro 1 européen des dispositifs médicaux relatifs à  la mesure de la coagulation du sang. Par exemple, deux autres sociétés sont en émergence, l’une dans le domaine du jeu vidéo virtuel, l’autre dans la biologie.

Cadeau bonus 1. De la créativité en voici avec cette vidéo PERECENT des élèves de l’ENIB.

http://video.google.fr/videoplay?docid=5177067780859813996&ei=SbSkSubjCtCA-Aa74dTeBA&q=ENIB&hl=fr&client=firefox-a#

Cadeau bonus 2. Ce n’est pas une innovation ni peut-être de la pédagogie mais voici une parodie de Fatal Bazooka par des étudiants de l’ENIB.

http://www.youtube.com/watch?v=PkhRiqX6k1

Partager