Espèce d’enverdeur ou la planète a une couleur

  • 0
  • 9 juillet 2009
Source : Rue 89, dessin de Na !
Source : Rue 89, dessin de Na !

Les préoccupations environnementales grandissantes de nos concitoyens confinent parfois à  la radicalité (Lire ici cet article sur l’écologie radicale). Chez certains convertis, souvent parmi les nouveaux, cela relève de la rigidité. «  Fais pas-ci, fais pas ça », «  Eteins la lumière », «  ne prends pas l’avion », «  laisse ta voiture au garage » autant d’injonctions qui résonnent comme un sermon dans une église à  moitié-vide. Ces enverdeurs jouent sur le registre de la peur. Peur du regard des autres, peur pour le salut de gaïa. A l’instar des campagnes contre le tabac, l’alcool, ces injonctions visent à  la culpabilisation de celui qui n’entre pas dans la droite ligne de la pensée verte unique. Elles appellent nécessairement, à  terme, en se cachant ou en se montrant, à  une forme de décroissance, pourquoi pas?; sans donner l’avantage individuel qu’il y aurait à  se précipiter dans cette voie. L’homme de Néandertal ne polluait pas. Quelques os ici et là . Trois fois rien. Un vrai écolo. L’écologie pourrait devenir la nouvelle idéologie du 21ème siècle.

En jouant sur le registre de l’obligation et de l’émotion, «  pense à  tes enfants », ce discours risque de louper son objectif qui est un changement des habitudes humaines, dans la consommation et le mode de vie. Au moins dans les pays occidentaux. Il entraîne une réaction contraire. Ce jem’enfoutisme de certaines catégories de personnes est tout aussi inquiétant, «  On trouvera bien une solution ». Ici cela relève de l’égoïsme et de la vision à  court terme.

Le changement climatique qui se prépare, les inquiétudes qui nous poussent à  agir sont du domaine de l’urgence. Là  où nous devrions réfléchir à  l’organisation que nous souhaitons pour notre société, ses objectifs, culturels, sociaux, économiques pour en mesurer l’efficacité.

Et si on remettait un peu de raison dans cette écologisation de la société, et un peu moins de commandements, pour réfléchir à  une société verte certes mais qui n’excluerait pas les autres couleurs?

http://www.youtube.com/watch?v=ZijAVKXhEvA

Partager

Commentaires

  1. […] A lire aussi, Espèce d’enverdeur ou la planète a une couleur. […]

  2. Mathieu dit :

    Bonjour,
    En écho à  cet article, je souhaiterais simplement vous faire part de cette citation de Gandhi trouvée dans le journal de l’association ATD Quart Monde (association de lutte contre la misère, qui n’a pas pour essence d’être écolo) :
    « Vivre simplement pour que d’autres puissent simplement vivre ».