GPA (Mères-porteuses), un article sur Lobbycratie

  • 0
  • 19 juin 2009

Afin de poser quelques bases de réflexion des partisans et des opposants à  l’autorisation du recours aux mères porteuses en France, je viens de publier un article sur cette questions sur le blog Lobbycratie. L’hebdo L’Express revient sur cette question également dans son édition du jeudi 25 juin 209 avec un article sur les enfants nés de mères porteuses (excellente initiative car ce point de vue manquait)
Un sujet majeur pour notre société tout comme celui de la recherche sur les cellules souches, le statut de l’embryon, le don d’organe… Bonne lecture.

Partager

Commentaires

  1. Eric dit :

    Quand on analyse les rangs de l’organisation des états généraux de la bioéthique ou le vocabulaire utilisé par le comité de pilotage, on comprend l’infiltration du lobby intégriste catho. Des expressions comme l’indisponibilité du corps humain ou la protection des plus vulnérables sont issues de la propagande officielle de l’église catho et sont repris comme fer de lance des conclusions des états généraux. Ceci est scandaleux car :

    1) L’indisponibilité du corps humain ne fait pas partie de la loi française mais du discours catho inauguré en 1987 dans l’instruction Donum Vitae. On comprend que la reconnaissance de ce principe s’oppose entre autres à  l’IVG, à  l’IMG et la contraception, et qu’il est contraire aux lois de la République. Pour info, la loi parle elle de l’inviolabilité du corps humain, ce qui est bien différent !

    2) La protection des plus vulnérables : mais quels personnes vulnérables ne seraient pas protégées par nos lois ? L’enfant dès la première seconde de vie après l’accouchement est une personne qui est protégée, et ce encore plus que les adultes du fait de la primauté de l’intérêt de l’enfant. La personne qui n’est pas ou plus capable de libre arbitre du fait de troubles mentaux ? Là  aussi les lois de la République répondent à  ces situations. Alors qui serait vulnérable ? La réponse est simple si on écoute les intégristes dont c’est le combat ultime : l’embryon. Nous voilà  parti pour un statut juridique de l’embryon qui va permettre aux intégristes de relancer le combat contre l’IVG, le DPI, l’IMG, le DPN… Je crois qu’il est urgent que nos concitoyens comprennent ce qui se passe sous couvert de bioéthique. Sinon, le réveil va être brutal quand nos libertés individuelles commenceront à  être massacrées. Pensez-y !

  2. mcabon dit :

    Bonsoir Corinne et merci. Il me semble que sur ce genre de débat, la solution, les solutions, les champs de solutions, sont nécessairement subtiles. Et, de plus, qu’avoir une opinion ne doit pas faire oublier celle des autres. C’est peut-être là  la partie la plus difficile car on sent que c’est un sujet qui attire les positions extrêmes.

    MC

  3. Corinne dit :

    Vraiment très intéressant ton article ! Bravo pour cette synthèse sur l’état actuel de ce débat ô combien délicat.
    Je me permettrai de le relayer la semaine prochaine sur mon propre blog.
    Bon week-end ! 🙂