A la Maison Blanche

  • 0
  • 11 mai 2006

Il est des séries qui marquent de leur passage la télévision. Dallas, Mariés, deux enfants, Miami Vice (pouf, pouf). The West Wing, A la Maison Blanche, pour la version française appartient à  cette catégorie. Les six saisons de celle qui fut récompensée moult fois comme la série la plus réussie de la télé américaine nous plonge dans les coulisses du pouvoir. Bien entendu, tout n’est que fiction mais pas forcément fictif. La grandeur et la décadence des démocraties sont ici au vu et au su de tous. Du grand art joue par de grands acteurs dont, par exemple, Martin Sheen, dans le rôle du président Bartlet, ou Rob Lowe dans celui du directeur de la communication du bureau ovale. La série a subi des programmations plutôt erratiques de France 2 et Série Club, ainsi que des horaires d’insomniaques, genre début 00 h pour deux épisodes de 40 minutes. Cela manque en France, ce recul (non dénué de chauvinisme, ce qui est là  une qualité bien américaine quand il s’agit de fiction) sur le pouvoir, cette capacité à  pouvoir le mettre en scène en même temps que la réalité. Bruce Toussaint, journaliste sur Canal Plus et ITélévision, préparerait, parait-il, une série dans le genre. Quand on voit avec quel mal et/ou quel surveillance il est possible de tourner des portraits de nos hommes politiques, on ne peut que lui souhaiter bon courage. Un lien vers un site détaillant épisode par épisode, les événements de la série.

A_la_Maison_Blanche.jpg

Partager

Commentaires

  1. […] série n’est pas au niveau de l’inégalable The West Wing mais elle vaut néanmoins son pesant. D’une part parce que les intrigues sont très […]

  2. […] scénarios, tout s’enchaîne avec une grande cohérence. La veine de celle de Sorkin avec « The West Wing », qui nous plongeait à  la Maison Blanche durant deux mandats d’un président démocrate. La […]