Axa refond son site Internet

  • 0
  • 9 mars 2009

Assureur de neuf millions de français et acteur important du milieu bancaire en France et à  l’international, Axa vient de refondre son site internet. Cette refonte illustre la signature de marque sur le thème « réinventons / notre métier ». Il s’agit pour le groupe de prendre en considération les nouvelles attentes des consommateurs en matière de services bancaires et d’assurance. Les publicités télévisées reprennent ce positionnement, cf le clip à  la fin de l’article. Sur un marché très concurrentiel, la relation avec les clients, la confiance
qui peut s’en dégager, constitue sans nul doute un avantage concurrentiel, qui représente pour l’entreprise une richesse fondamentale. Ce nouveau site appelle quelques remarques.

nouveau-site-axa

Sur la forme.

La transparence. Pendant longtemps, les sites internet, marchands ou non, ont considéré, que la quantité faisait plus que la qualité. Cette époque est désormais révolue. La nouvelle mouture du site d’Axa montre un désir de clarté et de visibilité avec des espaces entre les textes
qui améliorent la lecture et renforce l’ergonomie du site.

L’humanité. Le risque de la transparence, à  l’instar des applets java, peut entraîner une déshumanisation de la communication. Le site devient technophile et ce alors que l’humanité de la relation, via les 12.000 conseillers du groupe, et leurs relations avec les assurés, représente une densité de contacts, capable de remontées d’informations commerciales, de captation des nouveaux besoins,
indispensables afin de constituer une réponse marketing adaptée. Dès lors, le site s’efforce de présenter des
individus encadrant le contenu de part et d’autre de la colonne centrale du site. On retrouve cette omniprésence de
l’individu sur les couvertures des différents « livres » qui viennent accueillir l’internaute où la part belle est laissée à  la diversité de la clientèle, dans tous les sens du terme. On se rappellera d’ailleurs que le groupe français est l’un des moteurs, en matière de recrutement, de pratiques s’inscrivant résolument dans l’égalité des
chances. En participant à  l’opération Train pour l’emploi et l’égalité des chances du 17 au 31 mars prochain par exemple.

egalite-chance-axa

Sur le fond.

Les questionnaires. Ceux-ci sont de facture assez classique pour l’habitation comme pour l’auto. Pour ce dernier, je n’ai pu, en raison de « mon jeune âge « et de
mon bonus, cadeau issu de ma première assurance auto sur le contrat des parents dont j’ai hérité des avantages chez
mon assureur actuel, aller jusqu’au bout du process, le compte bloquant sur cet aspect.

La présentation. Celle-ci s’opère sous forme
d’onglets qui amène à  la présentation des offres commerciales. Les images auraient pu être cliquables. Seul l’ilôt central se modifie et fait apparaître le texte, ce qui permet de raccourcir le temps d’accès à  la page. Après un résumé de l’offre, l’internaute peut prendre connaissance des conditions de l’offre, réaliser une simulation ou demander à  être rappelé par un
conseiller.

Sur la méthode.

En avant les blogs. La modernisation du site internet d’Axa s’est accompagnée d’une campagne en deux phases à  destination des internautes. La première a consisté à 
inviter des blogueurs à  interroger le directeur des Projets Internet Multiaccès, Frédéric Boulanger. La seconde passe, via Blog Rider qui sponsorise ce billet, par le passage sous les fourches caudines d’internautes, blogueur comme moi, pour qu’ils donnent leur avis du site d’Axa. Certains l’ont déjà  fait comme Web Marketing, Roycod et Business Garden.

Sur la participation des internautes. Les blogueurs ne sont pas tous les internautes. Si le profil technophile des premiers leur permet de juger d’un point de vue esthétique, marketing ou technique un site, les premiers concernés sont les internautes. L’un n’empêchant pas l’autre. Les
consommateurs sont appelés à  donner leur avis sur le site d’Axa nouvelle mouture via un questionnaire accessible dès la page d’accueil. Après l’ère du marketing de masse, à  la fin de la Deuxième guerre mondiale, du marketing segmenté, au fur et à  mesure du développement de la concurrence entre firmes, voici venu le temps d’une communication et d’un marketing relationnel basé sur l’interactivité mettant au centre le consommateur qui devient acteur dans l’élaboration des propositions
commerciales qui lui sont destinées. L’émergence d’un conso’acteur en quelque sorte.

Et en cadeau bonus, le clip de publicité pour Axa.

Partager