Attention chef d'œuvre. Quand Tom Wolfe écrit ce livre en 1979, la conquête spatiale a quelques plombs dans l'aile. L'URSS, qui avait fait la course en tête, va commencer sa longue descente aux enfers en tentant de mater les peuples afghans. Le livre narre dans le détail les aventures des spationautes américains et leur lutte patriotique pour la reconquête du flambeau de l'Amérique éternelle. La concurrence entre Alan Shepard et John Glenn, les atermoiements de Gus, Charles Yeager qui finit le visage en feu aux manettes de son aéronef… aucun des évènements de cette décennie qui changeât l'histoire de l'humanité n'est laissé de côté. Considéré comme le pape du nouveau journalisme, Tom Wolfe définit ainsi son style hyperréaliste : . « 1.Construire le reportage une scène après l'autre, exactement comme s'il s'agissait d'un roman. 2. Utiliser abondamment les dialogues afin de recréer l'ambiance de ce que l'on a vu lors de l'enquête (qui est le préambule indispensable à toute écriture). 3. Noter tous les détails sociaux, c'est-à-dire tout ce qui permettra de décrire l'état d'esprit des personnages à partir de leur appartenance sociale et du milieu dans lequel ils se trouvent. 4. Avoir un point de vue et le faire passer à travers les yeux des personnages et non à travers les sentences de l'écrivain, ce qui implique d'écrire à la première personne du singulier. Cette dernière règle est celle sur laquelle ont circulé le plus grand nombre de malentendus. On a dit, par exemple, qu'il s'agissait de restituer une impression subjective. Non, pas du tout! On ne peut pas réduire le nouveau journalisme à ça ». Le livre a fait l'objet d'une adaptation cinématographique dans les années 80.

L'étoffe des héros donne aussi son nom à une encyclopédie des gloires de l'armée britannique dans le livre de James Hawes, Pour le meilleur et pour l'empire.

Partager