Le magasin des suicides, de Jean Teulé

  • 0
  • 27 août 2007


Magasin_des_suicides.htm

Vous avez raté votre vie! Avec nous, vous réussirez votre mort! Le slogan du Magasin des Suicides, MDS pour les habitués, MDR pour les lecteurs, est sans équivoque. Ici nul besoin de carte de fidélité ou de programme de relation-client, quand on ressort de la boutique de Mishima et Lucrèce Tuvache c’est que la mort frappe au portillon. 160.000 tentatives par, 12.000 réussites, pour les statistiques ce sont des chiffres, pour les Tuvache un marché. Et il y a de la tendresse dans l’écriture de Jean Teulé (auteur prolifique et ancien de l’Assiette anglaise de Bernard Rapp, le samedi à  midi sur feue Antenne 2), de la gourmandise dans les mots, même si l’auteur indique avoir réalisé un livre léger.

A base de plâtre à  prise rapide, bonbons tueurs, cordes à  nœuds déjà  faits, lames de rasoirs rouillées pour attraper le tétanos, le tanto pour le seppuku, champignons vénéneux, cocktails mortels du jour au rayon frais Le tout en provenance des entrepôts du fournisseur, M’en Fous La Mort. Et sur cette question de comment réussir son suicide que Jean Teulé campe son roman.

Sauf que, dans la famille Tuvache, trois enfants aux prénoms de suicidés célèbres, tout le monde ne partage pas cet avis. Il y a Alan, le petit dernier, il sourit, il est gai, il aime la vie. Même un stage de commando suicide à  Monaco ne le dévie pas de sa destinée: rendre la famille Tuvache heureuse du bonheur des autres. Pas facile mais réalisable.

«  Puis en se levant, elle promet à  sa fille:

– Demain soir, je te raconterai comment, du haut d’une falaise, Sapho s’est jetée dans la mer pour les beaux yeux d’un jeune pâtre .

Maman, renifle Marilyn, quand je serai grande, est-ce que je pourrai aller danser avec les graçons à  la disco

Mais bien sûr que non, n’écoute pas ton petit frère. Il dit des bêtises. Comment peux-tu imaginer que des hommes souhaiteraient danser avec une godiche telle que tu te vois? Allez, fais des cauchemars, ce sera plus intelligent ».

Surtout il est contagieux, le petit frère. L’aînée rencontre l’amour, le cadet, l’appétit, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, quand soudain Le magasin des suicides, un livre à  mourir de rire.

A acheter chez Dialogues

Partager

Commentaires

  1. Personnellement, je n’ai pas apprécié outre mesure. Mais Jean Teulé garde toujours sa plume légendaire!